UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
10 septembre 2012 : "François Hollande se prend les pieds dans le tapis de la contradiction ! "

« François Hollande se prend les pieds dans le tapis de la contradiction ! » a déclaré Patrick Ollier, ancien ministre chargé des relations avec le Parlement.

« En 4 mois de gouvernance, les socialistes ont engagé plusieurs milliards d’euros de dépenses publiques pour financer les 60 000 fonctionnaires supplémentaires et les emplois d’avenir, tout en amorçant une logique de matraquage fiscal puisque les ménages moyens et modestes ont d’ores et déjà été appelés à contribuer au fisc à hauteur de 7 milliards d’€ supplémentaires.

Après un été de somnolence, le Président de le République, pressé par les Français de s’ouvrir à la réalité économique et sociale difficile du pays, accélère son calendrier de la matraque fiscale à hauteur cette fois de 20 milliards que devront payer les travailleurs et les entreprises.

Prétextant la mise en œuvre d’un agenda, il n’annonce en réalité aucune réforme de structure et n’affiche aucune ambition pour remettre le pays sur le chemin de la croissance. Il ne présente en outre aucune mesure pour stimuler la compétitivité dans notre pays. Je crains fort que le chef de l’Etat n’ait pas les épaules pour prendre les décisions politiques courageuses. Pour cela, il faut un homme d’exception, pas un homme normal !

Le gouvernement est en réalité au pied du mur : Soit François Hollande respecte tous ses engagements de campagne, et c’est la faillite de la France - Soit il renie son programme et le peuple de gauche sera dans la rue… Nous avions dit durant la campagne que la gauche au pouvoir, c’est une impasse pour la France. Je crains que les jours à venir ne nous donnent raison ! » a déclaré Patrick Ollier, ancien ministre chargé des relations avec le Parlement.

Mentions légales  -  Contact