UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
13 janvier 2010 : Pour une organisation nouvelle de l’agriculture et de la pêche française.

« Dans un monde agricole en crise structurelle mais aussi conjoncturelle, le projet de loi de modernisation de l’agriculture répond aux défis majeurs auxquels les agriculteurs sont déjà confrontés et les place en situation de s’adapter aux évolutions nationales et internationales à venir. Il est innovant et ambitieux et représente une opportunité réelle pour le monde agricole aujourd’hui en difficulté » a déclaré Patrick Ollier, Président de la commission des Affaires économiques. M. Ollier a tenu à rendre hommage au Ministre de l’Agriculture, M. Bruno Le Maire, qui a favorisé la construction de ce texte en relation directe avec la commission des Affaires économiques en charge de l’agriculture et les députés qui en sont les responsables. C’est ainsi que cinq députés ont été missionnés par la commission auprès du ministre pour l’élaboration de ce projet de loi.

- Catherine Vautrin, Vice-présidente de l’Assemblée nationale pour le volet « agriculture et territoires » et les moyens à mettre en œuvre pour lutter contre l’artificialisation des terres et préserver notre potentiel agricole, afin de maintenir une agriculture de production sur nos territoires et développer l’exploitation de nos ressources forestières. Et il conviendra de déterminer les mécanismes assurantiels.

- Serge Poignant, Vice-président de la commission des Affaires économiques, pour mener une réflexion sur les revenus des agriculteurs et la compétitivité des filières, notamment sur les modalités de la contractualisation, les relations commerciales et la baisse du coût du travail en agriculture.

- Antoine Herth sur l’adaptation de notre agriculture à la PAC après 2013, avec pour objectif de fournir aux exploitants de nouveaux outils leur permettant de se prémunir contre les crises, aussi bien climatiques, sanitaires qu’économiques (généralisation de l’assurance, meilleur regroupement de l’offre, revalorisation du rôle des interprofessions et des organisations de producteurs, etc).

- Louis Guédon, sur le volet de la pêche et de l’aquaculture, en particulier sur le renforcement du dialogue entre scientifiques et pêcheurs, sur une meilleure gestion nationale des quotas de pêche et sur l’aménagement du littoral.

- Michel Raison, nommé rapporteur de ce projet de loi, pour la définition et les objectifs de la nouvelle politique publique de l’alimentation que souhaite développer le Gouvernement en lien avec la production agricole Le rendez-vous entre le Parlement et le Gouvernement, pour ce projet de loi attendu par les différentes parties prenantes, sera aussi l’occasion d’enrichir le texte par des amendements parlementaires, qui complèteront le dispositif proposé par le Ministre.

Mentions légales  -  Contact