UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
2 juillet 2012 : Rapport de la Cour des Comptes : communiqué de Patrick Ollier

« Les socialistes veulent nous jouer le scénario de l’héritage en instrumentalisant maladroitement le rapport de la Cour des comptes » déclare Patrick Ollier. L’objectif de Nicolas Sarkozy et François Fillon était de ramener le déficit à 4,5% du PIB en 2012, à 3 % en 2013, à 2% en 2014 pour parvenir à un retour à l’équilibre du déficit public à l’horizon 2016. Avec les socialistes au pouvoir, cet horizon de 2016 s’éloigne de manière certaine » ! a déclaré Patrick Ollier, membre de la commission des Finances de l’Assemblée nationale. Pourtant, le rapport de la Cour des comptes relève « qu’en 2011, le déficit public a été fortement réduit (de 1,9 point de PIB) pour revenir à 5,2 % du PIB et la trajectoire de redressement des finances publiques prévue par la loi de programmation a été respectée…. » C’est tout à l’honneur de cette institution de reconnaitre que le Gouvernement Fillon a su tenir la barre de la France pour réduire les déficits publics dans un contexte de crise sans précédent et on ne peut que s’en réjouir. La Cour poursuit son analyse page 109 en constatant qu’à la « fin mai 2012, les dépenses publiques encadrées par des normes (dépenses de l’Etat et ONDAM) étaient susceptibles de respecter les objectifs fixés pour 2012. Des risques de dépassement ont été identifiés pour ce qui concerne l’Etat, mais ils sont d’ampleur limitée. Ils peuvent et doivent être neutralisés en redéployant les crédits et en gageant strictement toute mesure nouvelle grâce à la réserve de précaution constituée en début d’année. » Les socialistes ne peuvent donc pas être crédibles en voulant monter artificiellement le scénario de l’héritage. Le constat fait par la Cour des comptes démontre que les 20 milliards de dépenses supplémentaires que le Gouvernement Ayrault a engagés en 1 mois, sont de nouvelles dépenses non financées, entrant dans la démagogie d’un gouvernement voulant gagner les législatives. En fait, avec le tandem Hollande-Ayrault, l’été sera « fiscalement meurtrier » pour les contribuables français. » a déclaré Patrick Ollier, ancien Ministre des relations avec le Parlement.

Mentions légales  -  Contact