UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
21 janvier 2009 : crédits bancaires pour les entreprises : un premier bilan

Crédits bancaires pour les entreprises : La Commission des Affaires Economiques esquisse, avec les principaux acteurs, un premier bilan

La Commission des Affaires Economiques de l’Assemblée Nationale a tenu hier soir une réunion de contrôle sur les mesures prises en faveur du financement des entreprises. Les représentants des établissements bancaires (Banque Populaire, BNP, Caisse d’épargne, Crédit agricole, Crédit Mutuel-CIC, la Société Générale), OSEO, le Medef, la CGPME, l’UPA, l’ACFCI, l’APCM, le secteur de l’assurance-crédit (Coface, Euler Hermes, Atradius) et René Ricol, le médiateur du Crédit, étaient invités et présents. Patrick Ollier a réaffirmé la volonté de la représentation nationale de suivre le fléchage des 10,5 milliards d’euros versés aux banques et de contrôler l’efficacité des mesures du plan de soutien aux entreprises car« il nous revient de contrôler l’exécution de la loi » a-t-il répété. Après un dialogue constructif entre établissements bancaires, représentants des entreprises et élus ayant permis de lever certains malentendus, la commission des affaires économiques a constaté à ce premier bilan d’étape que l’accompagnement des entreprises par le service bancaire, avec le concours vigilant du médiateur, produit déjà des effets plutôt favorables même si, sur le terrain, des cas dramatiques de chefs d’entreprises existent. Il ressort de ces échanges que l’économie française et singulièrement l’économie réelle semble être mieux accompagnée par l’Etat – notamment en terme de soutien au financement des entreprises- et de ce fait, résiste mieux au regard de ses voisins européens. La commission a salué le travail énergique et efficace que conduit M. René Ricol, le médiateur du crédit, dont le rôle est estimé extrêmement efficace et déterminant. Patrick Ollier s’est enfin engagé auprès des participants à convoquer une deuxième réunion de contrôle d’ici juin 2009. L’enjeu est de taille puisqu’une nouvelle tranche de 10,5 milliards d’euros doit être versée.

Mentions légales  -  Contact