UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Avis de la Commission des Finances de l’Assemblée : "une manoeuvre procédurale sans conséquence sur le vote du texte du Gouvernement" (Réaction de PAtrick Ollier, 13 février 2012)

"Je tiens à relativiser la portée de l’avis émis par la Commission des finances de l’Assemblée nationale sur le projet de loi de finances rectificative pour 2012, qui n’augure en rien des votes qui auront lieu dans l’hémicycle.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser ou voudrait faire penser, c’est bien le texte du Gouvernement qui sera discuté dans l’hémicycle demain ou après-demain. L’article premier relatif à la réforme du financement de la protection sociale et à la compétitivité n’est donc absolument pas supprimé. Il sera discuté conformément à la procédure parlementaire applicable aux lois de finances. La Commission s’est contentée, à la faveur d’une majorité de circonstance, d’émettre un avis sur des amendements qui seront débattus dans le cours de la semaine, portant sur un article qu’elle a approuvé dans son intégralité mercredi dernier…(lire la suite)

Je déplore simplement la manoeuvre procédurale par laquelle le groupe socialiste a fait nommer en catastrophe à la Commission des finances dix députés, pour la plupart franciliens, qui jusque là n’y siégeaient pas, afin de renverser le rapport de force habituel. Pour qui connaît les rouages de la vie parlementaire, il s’agit en somme d’un non-évènement que les députés de Gauche vont tenter d’instrumentaliser exagérément ».

Patrick OLLIER

Mentions légales  -  Contact