UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Chômage : question de Patrick Ollier au Gouvernement le mecredi 2/12/2015

Face au mauvais chiffre record du chômage au mois d’octobre, Patrick Ollier est intervenu en séance publique à l’Assemblée nationale le mercredi 2 octobre dans le cadre des Questions d’actualité au Gouvernement pour interpeller le Premier ministre sur la situation catastrophique de l’emploi en France et ses causes.

Question d’actualité au Gouvernement : l’intervention de Patrick Ollier en séance le mercredi 2/12/2015

"Ma question s’adresse à Monsieur le Premier Ministre :

Les Français ont montré leur unité face au drame des attentats qui ont frappé notre pays. Mais en démocratie, l’unité nationale autour de nos valeurs fondamentales n’exclut ni le débat, ni la prise de consciences des réalités quotidiennes.

La réalité, c’est que les Français craignent pour leur sécurité et qu’ils craignent aussi pour leur emploi.

En octobre 2015, le nombre des demandeurs d’emploi a atteint des records,

• + 42 000 chômeurs de plus en 1 mois • soit + 3.7% en 1 an • 5.740.000 Français sont au chômage • soit 10,8% de la population • et cela sans compter les 42 800 personnes qui ont été radiées administrativement de Pôle emploi. . 42 000 nouveaux chômeurs + 42 800 radiés, c’est comme si toute la population de la ville de Rueil-Malmaison dont je suis maire était au chômage. Ces chiffres sont une véritable catastrophe humaine pour la France !

Et ne vous réfugiez pas derrière l’argument de l’héritage !

Contrairement aux promesses répétées de François Hollande,

Contrairement aux autres pays européens qui profitent de la même conjoncture économique favorable, le chômage ne cesse d’augmenter en France (alors qu’en Allemagne, son taux est de 4,7%).

Ne pensez-vous pas que le cout du travail supérieur chez nous à celui de nos concurrents européens en soit une des causes ?

Ne pensez-vous pas que les contraintes qui pèsent sur les entreprises, rajoutées aux normes européennes que nous appliquons avec beaucoup de zèle, en soient aussi une des causes ?

Enfin, ne pensez-vous pas que les errements de vos orientations politiques successives et contradictoires, en sont également une des causes et empêchent la confiance nécessaire aux investissements de nos chefs d’entreprises ?

C’est donc bien votre politique qui est responsable des mauvais chiffres du chômage !

Alors, ma question est simple, Monsieur le Premier Ministre :

Quand allez-vous revenir sur vos erreurs et faire preuve de moins d’idéologie et de plus de réalisme ?

Allez-vous enfin changer de politique ?"

Mentions légales  -  Contact