UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Crise financière et bancaire : une réponse française ambitieuse

La crise financière internationale à laquelle nous sommes confrontés va avoir des conséquences sur l’économie réelle de la France.

Il fallait réagir vite pour en limiter les conséquences et c’est ce que l’État fait en adoptant un plan d’urgence pour apaiser les marchés et rétablir la confiance dans le système bancaire : l’État va apporter une garantie payante à hauteur de 320 milliards d’euros pour réactiver les systèmes de prêts inter-bancaires et permettre aux entreprises de disposer des liquidités dont elles ont besoin. Un plafond de garantie de 40 milliards d’euros est également destiné à renforcer le capital des banques en difficulté. Parallèlement à ce plan, 22 milliards d’euros vont être affectés au soutien du financement des PME, créatrices de croissance et d’emplois.

Ces mesures fortes et ambitieuses pour protéger notre pays devraient l’aider à mieux résister aux effets négatifs, malheureusement inéluctables, de la crise sur l’économie et la croissance .

Je salue en tout cas la réactivité du président de la République Nicolas Sarkozy dans cette situation exceptionnelle et sa pugnacité à apporter, à une crise globale, une réponse globale : la réunion d’un sommet extraordinaire de l’Eurogroupe à Paris le 12 octobre dernier a permis de mobiliser, avec succès, nos partenaires européens autour d’une action coordonnée pour retrouver les conditions d’un financement normal et efficace de l’économie. Le Président de la République a par ailleurs réussi à obtenir du Président Bush la prochaine tenue, aux Etats-Unis, d’un sommet international pour un nouveau système financier mondial.

Mentions légales  -  Contact