UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Déclaration de politique générale de Jean-Marc Ayrault : "l’heure du renoncement au rêve"( réaction de Patrick Ollier)

"Le discours de politique générale du Premier ministre illustre une vision étriquée et sectaire ; on désigne les coupables : les riches. C’est l’heure du renoncement au rêve !"

« Le discours de politique générale de Jean Marc Ayrault est un non évènement politique :

• Non évènement, car Il serait en effet singulier qu’une Assemblée Nationale, au sein de laquelle le parti socialiste dispose de 295 sièges, soit plus de la majorité absolue, n’accorde pas la confiance au Gouvernement. •Non évènement, puisque ce discours n’est qu’une déclinaison des 60 propositions dispendieuses de François Hollande. La feuille de route du Gouvernement Ayrault est sans surprise : agiter l’argument de la justice pour engager toujours plus de dépenses publiques et augmenter massivement les impôts au détriment des contribuables. Et surtout, ce discours du Premier ministre illustre une vision étriquée et sectaire ; on désigne les coupables : les riches. C’est l’heure du renoncement au rêve !

Pourtant, le rapport de la Cour des comptes sur la situation et les perspectives des finances de la France, tout en soulignant la gestion responsable et crédible du Gouvernement Fillon, sonne dans ses conclusions, comme un cinglant rappel à l’ordre pour l’Exécutif socialiste : Il est urgent de poursuivre la réduction des dépenses publiques et il est nécessaire d’appliquer la règle d’or que refuse avec obstination la Gauche, cette même Gauche qui aujourd’hui en appelle à une union nationale qu’hier elle rejetait. Ces objectifs ne semblent pas être la priorité du Gouvernement Ayrault, si l’on en s’en tient aux dépenses déjà engagées en 1 mois, soit 20 milliards € , et au chiffrage du projet de François Hollande. Ces sombres perspectives sont inquiétantes pour les Français »

Patrick OLLIER, membre de la commission des Finances.

Mentions légales  -  Contact