UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Economie francaise : "Et si Sarkozy avait raison" ? La tribune de Patrick Ollier (8 septembre 2010)

"Dans cette période de crise qui n’en finit pas, porteuse d’interrogations fortes et légitimes pour l’avenir, des signes cependant sont de nature à faire renouer les Français avec la confiance !

Oui la consommation a fluctué entre les deux derniers trimestres, elle s’est maintenue, avec tout de même une augmentation de + 0,6 % constatée en mai dernier.

La création d’entreprises sur les douze derniers mois n’a jamais été aussi forte avec + 37 %, ce qui démontre au-delà de la création de l’auto-entrepreneur que le dynamisme de notre tissu économique retrouve les chemins de la créativité.

Oui la bonne nouvelle vient aussi de la croissance ! Que n’avons-nous pas entendu de la part des chantres de la gauche qui pour masquer leur absence de projet nous ont submergés de critiques bien souvent à la limite de l’honnêteté intellectuelle !

Le troisième trimestre 2010 voit un résultat de + 0,4 % ce qui nous permet d’envisager une croissance de 1,4 % sur l’année, soit quelques points de plus que prévu par les experts les plus optimistes !

Bien entendu, cela a une influence positive sur l’emploi, modeste aujourd’hui, mais – 0,2 % de chômeurs entre le premier trimestre et le second trimestre, est une très bonne nouvelle qui apporte du baume au cœur de ceux qui font confiance au Gouvernement.

Mais ces résultats sont-ils le fait du hasard ? Est-ce la situation de l’Europe qui en est la cause ? Alors pourquoi sommes-nous le pays qui traverse la crise avec les meilleurs résultats européens après l’Allemagne (+ 2,2 %) ? Non, ils sont dus à des choix de politique économique et financière décidés par le Président de la République et le Gouvernement dirigé par François Fillon ! Des choix fin 2008… déjà oubliés par les commentateurs qui ne voient que l’actualité du jour. Des choix courageux et volontaristes bien souvent contre l’opinion des « bien-pensants ».

Tout d’abord pour faire face aux effets destructeurs de la crise financière, la décision d’engager 21 milliards d’€ en fonds propres à 5 grandes banques, toujours contre intérêts, pour éviter la faillite des banques françaises. Initiative suivie par les mesures de soutien à l’aéronautique (2 milliards d’€), au secteur automobile (prêt de 6 milliards d’euros à un taux de 6 % sur une durée de 5 ans) suivie de l’aide aux entreprises, Oseo a garanti plus de 5,8 milliards de prêts à plus de 21000 entreprises. Sur cette période 2009/2010 137000 logements ont été financés. 5,1 MD d’euros ont permis de satisfaire 133000 prêts à taux zéro pour acquérir un logement.

Toutes ces décisions coordonnées ont été complétées par un soutien aux secteurs les plus en difficulté par des mesures appropriées.

Un plan de relance de 36 milliards lancé fin 2008 par le Gouvernement judicieusement fondé sur l’investissement créateur de richesses et l’emploi et non comme l’exigeait la gauche sur la consommation qui n’aurait eu comme résultat que d’encourager les importations et l’emploi à l’étranger, il a eu un effet extrêmement dynamique et tous ces milliards injectés dans les travaux de l’État, les entreprises publiques ou des collectivités locales a achevé le dispositif de lutte contre cette terrible crise mondiale.

Tout cela représente un plan voulu et organisé à l’initiative du Président de la République. Ce plan, décliné depuis un an avec persévérance a d’ailleurs servi d’exemple à d’autres pays européens, c’est bien la preuve qu’il était pertinent !

Certes, peut-être aurions-nous pu mieux faire, mais les faits sont là et les signes annonciateurs de la reprise peuvent redonner espoir à nos entreprises et donc aux Français !

Et si Sarkozy avait raison ?

Mentions légales  -  Contact