UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Ecoutes de Nicolas Sarkozy : "Des pratiques illégales, qui portent atteinte aux libertés publiques et aux institutions"

La réaction de Patrick OLLIER du 11/03/2014 sur les écoutes des conversations de Nicolas Sarkozy

"Ce qu’on appelle l’affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy est avant tout une affaire d’atteinte aux libertés publiques, c’est très grave pour le fonctionnement des institutions et cela qui soulève plusieurs questions : pourquoi de tels moyens humains et financiers ont-ils été déployés alors qu’ils auraient été plus utiles ailleurs, et pourquoi les engager dans l’illégalité la plus totale, puisque la loi de 2004 stipule bien que de telles pratiques doivent être seules réservées à des situations exceptionnelles comme les affaires de grand banditisme, de terrorisme ou de Défense nationale. Aujourd’hui il ne s’agit pas de cela. Et l’on doit se demander alors qui était au courant de telles pratiques, et qui les avait décidées. On ne peut en effet imaginer que le procureur n’ait pas informé la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, de la mise sur écoutes de l’ancien Président, et ce d’autant que l’autorisation pour une telle procédure doit être renouvelée tous les quatre mois. Comment croire alors que le Premier ministre et François Hollande n’en aient pas été eux-même informés ? Dans de telles circonstances, comment ne pas faire le lien de cause à effet avec les propos de jeunes députés socialistes, affirmant dans le Journal du Dimanche du 9 mars dernier qu’ils étaient au courant de "tout ce que dit et fait Nicolas Sarkozy" ? La Gauche, toujours grande moralisatrice et prétendument défenseur des libertés publiques est prise au piège du pouvoir. Il faut faire toute la lumière sur cette affaire : dans ce contexte, une commission d’enquête serait la bienvenue, voire même une session extraordinaire du Parlement, car il s’agit là, je le rappelle, d’une atteinte aux libertés publiques." Patrick OLLIER https://www.wetransfer.com/download…

Mentions légales  -  Contact