UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Etat d’urgence : priorité à la sécurité des Français !

Alors que des débordements et violences extrêmes contre les forces de l’ordre ont émaillé les dernières manifestations contre la loi El Khomri, il est opportun de rappeler que près de 9 Français sur 10 soutiennent leurs policiers (sondage Odoxa du 18 mai http://www.odoxa.fr/la-police-jouit…). Plutôt que de devoir quasi quotidiennement affronter des "casseurs" animés par la haine "anti-flic" et désireux d’en découdre, nos policiers et gendarmes doivent prioritairement assurer leur mission de sécurité dans le cadre de l’Etat d’urgence et nous devons leur en donner les moyens. Le projet de loi prorogeant l’application de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relative à l’état d’urgence, à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale le 19/5/2016 prolonge, pour deux mois supplémentaires, l’état d’urgence déclaré le 14 novembre 2015 et déjà prorogé le 26 novembre 2015, puis le 26 février 2016. S’il n’est pas proposé de modifier les territoires dans lesquels ce régime d’exception a été institué, ce projet de loi-ci se distingue néanmoins des deux précédentes prorogations par :

- la durée envisagée : deux mois au lieu de trois ;

- et par le champ plus réduit des mesures qu’il autorise, puisque les perquisitions administratives en seront exclues.

C’est pourquoi, considérant qu’il n’est pas raisonnable de se priver d’un tel instrument, et proposant que cette faculté des perquisitions administratives reste et demeure possible, j’ai déposé, avec mon groupe parlementaire, un amendement permettant aux autorités de pouvoir continuer à procéder à des perquisitions administratives durant cette période d’Etat d’urgence, notamment dans l’hypothèse où il faudrait, avant un match de l’Euro 2016, procéder à une telle perquisition en urgence absolue compte tenu d’un renseignement dont disposeraient les autorités.

Mentions légales  -  Contact