UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Incident de séance à l’Assemblée, mesures sur le logement et la compétitivité : la Tribune de Patrick Ollier (8 février 2012)

"L’incident en séance hier en séance à l’Assemblée nationale m’a profondément choqué : en tant que citoyen et élu, bien sûr, mais également en tant que ministre des Relations avec le Parlement. On ne peut accepter, de la part de l’opposition, et du groupe socialiste en particulier, que n’importe quoi puisse être dit dans l’hémicycle. Lorsque un député socialiste dit, je le cite : « Vous nous ramenez jour après jour à des idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration au bout du long chapelet esclavagiste et colonial. Le régime nazi, si soucieux de purification était-il une civilisation ? (…) », il y a là quelque chose d’inacceptable ! Le Gouvernement et la majorité se sont sentis profondément insultés par ces propos du député Serge Letchimy, car dire que c’est notre civilisation européenne qui a donné naissance aux camps de concentration et au régime nazi est quelque chose que nous ne pouvons pas accepter. On ne peut pas tout dire dans l’hémicycle ; c’est ce qui justifie la réaction du Gouvernement et du groupe majoritaire, qui ont quitté l’hémicycle en exigeant des excuses. Cet incident est d’une gravité extrême. L’opposition essaie de créer des amalgames sur les propos tenus par Claude Guéant à propos des civilisations ; tout ceci est grotesque…(lire la suite)

Claude Guéant a dit qu’il existait des différences entre les civilisations, ce qui est vrai ! la civilisation chinoise est différente de la civilisation aztèque, ottomane ou mésopotamienne, elle-même différente de la civilisation européenne par exemple ; c’est une évidence relevée par les sociologues comme Claude-Levi Strauss ou d’autres. Provoquer un incident sur la base d’une interprétation volontairement faussée de propos tenus en utilisant de tels raccourcis est tout simplement insupportable.Il faut de temps à autre que le Gouvernement et la majorité présidentielle puissent marquer leur désaccord avec ce qui est dit. C’est pourquoi elle a réagi ainsi face aux paroles inadmissibles de Serge Letchimy ; le bureau de l’Assemblée nationale doit se réunir le 14 février prochain ; laissons le à présent traiter ce problème et envisager une sanction à l’encontre de ce député.

Deux textes de loi ont étés présentés aujourd’hui en Conseil des ministres : le texte Logement, qui autorise l’augmentation de 30% des capacité à construire pendant trois ans. Cette initiative va permettre incontestablement une relance de l’activité du secteur du bâtiment, et donc de créer de la croissance et de l’emploi, mais va également permettre la création de 40 000 logements supplémentaires, ce qui est non négligeable lorsque l’on constate les besoins prégnants, notamment en région parisienne. Pour autant, ce texte laisse bien entendu aux communes qui ne veulent pas utiliser cette possibilité la liberté de prendre une délibération pour refuser de mettre en place cette mesure sur tout ou partie de leur territoire, de même que celles faisant partie d’une intercommunalité pourront s’exonérer, sur leur territoire, de la décision prise par l’intercommunalité sur ce sujet ; il s’agit donc d’une mesure souple, qui respecte la liberté de décision des élus, tout en offrant une opportunité de création d’activité et de logements. Autre texte, la loi de Finances rectificative, qui va permettre d’alléger les charges des entreprises dans le financement d’une partie de la politique sociale du Gouvernement (5% de la politique familiale). Cet allègement va obligatoirement baisser le coût du travail dans notre pays et donner de la compétitivité à nos entreprises. Il s’accompagne en contrepartie d’un relèvement d’1,6% du taux de la TVA mais cette mesure n’aura pas d’incidence sur la hausse des prix, dès lors que l’on baisse les charges parallèlement à l’augmentation de la TVA et que cette augmentation de 1,6 point de TVA porte essentiellement sur les importations, les taux intermédiaires sur les produits de première nécessité, n’étant pas, je le rappelle, concernés par cette augmentation. Les familles aux revenus moyens ou dans la précarité ne seront donc pas touchées par cette mesure. C’est pourquoi je réfute l’argument qui consiste à citer l’augmentation des prix de 3% en Angleterre, qui certes elle aussi a augmenté son taux de TVA mais sans baisser les charges ! La France, par cette mesure, se situe au même niveau et obéit au même principe que l’Allemagne, à savoir une diminution des charges avec en contrepartie une augmentation d’une partie de la TVA pour éviter les conséquences sur l’augmentation des prix. Cette mesure, en augmentant la TVA sur les produits importés, augmente donc la compétitivité des produits français, et va nous permettre de nous rapprocher des prix et du coût du travail allemands, ce qui est positif pour notre commerce extérieur, malheureusement en déficit. … ! Il s’agit donc là d’une mesure de compétitivité mise en place pour générer de la croissance et créer des emplois. Est-il besoin de rappeler que quelques 500 000 emplois industriels ont été perdus en France, du fait, notamment, des délocalisations dues à un coût du travail trop élevé. Pour mettre un terme à ce manque de compétitivité de notre pays, il faut que le coût du travail permette aux prix français d’être compétitifs sur les marchés extérieurs, mais également par rapport aux produits importés.

C’est tout le sens de ce dispositif voulu par le président de la République. C’est une mesure courageuse, qui produira des effets positifs face un contexte de crise qui malheureusement va durer."

Patrick OLLIER

Mentions légales  -  Contact