UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Les 3,2 millions de chômeurs signent le naufrage de la politique du Gouvernement

La rudesse des chiffres du chômage reflète l’âpreté du quotidien de nombreux Français et la legitimite de leurs inquietudes. Après les annonces de chocs de compétitivité, de simplification, de moralisation, François Hollande se prend un CHOC DE VÉRITÉ : celui des chiffres du chômage !

Avec 3.2 millions de Français sans emploi en avril 2013, le record de 1997 est pulvérisé. Le paquebot socialiste ayant pour figure de proue « le mariage pour tous » se fracasse sur le récif du chômage et signe le naufrage du Gouvernement qui étourdit les Français d’incantations et les matraque fiscalement. Depuis 11 mois, les socialistes ont créé 906 chômeurs par jour. Voilà une vérité incontestable et l’argument de l’héritage n’est décidément plus pertinent.

La Gauche doit prendre sa pleine responsabilité dans la situation actuelle, d’autant qu’elle détient tous les pouvoirs, au niveau des Départements, des Régions, de l’Assemblée nationale, du Sénat, du Gouvernement et de la Présidence de la République.

Les Français sont déçus et ils ont des raisons de l’être car ils sont victimes de la faiblesse d’un Président qui navigue sans cap avec en mains une boite à outils parfaitement inefficace. Et ce ne sont pas les emplois d’avenir, les contrats de génération, ou encore la création des 60 000 emplois de fonctionnaires qui vont alimenter les réacteurs de l’économie du pays. Il faut le dire, ce sont des « mesurettes » sans souffle et sans puissance qui ne peuvent en rien se substituer au kérosène de la relance.

Ce triste record démontre l’impuissance de François Hollande à infléchir la courbe du chômage. Alors que la récession frappe à la porte, le Président de la République doit apporter des réponses crédibles, à la hauteur de l’inquiétude grandissante des Français. Il doit changer de politique et faire tomber la peur du déclassement. La France a besoin d’un chef déterminé à mettre en œuvre des moyens audacieux pour la compétitivité, pour relancer l’investissement et pour diminuer de manière plus radicale la dépense publique.

Plus que jamais, il nous faut changer ; Il faut un changement maintenant car nous refusons d’embarquer sur un « radeau de la méduse » L’incantation ne suffit plus. Ce qui est nécessaire à la France, c’est l’audace de l’action. Alors invitons François Hollande à oser changer !

Mentions légales  -  Contact