UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Les élus de Garches et Saint-Cloud à l’Assemblée le 12 février 2013

Patrick Ollier, comme député-maire de Rueil-Malmaison, a reçu à l’Assemblée nationale les élus de Garches et Saint-Cloud le 12 février 2013, en présence de Jacques Gautier, sénateur-maire de Garches, d’Eric berdoati, maire de Saint-Cloud et Conseiller général ainsi qu’Yves Menel, maire-adjoint de Garches et Conseiller général. Un rendez-vous annuel à l’occasion duquel le député-maire de Rueil-Malmaison a rappelé ses liens d’amitié avec les maires-adjoints et conseillers municipaux des communes de sa circonscription "et ce ce d’autant plus que nous sommes rentrés dans une opposition militante ! ", s’est exclamé Patrick Ollier qui a également évoqué les enjeux politiques nationaux : " Ce qui se passe aujourd’hui au niveau de la politique nationale est grave. L’affaire du mariage pour tous est particulièrement inquiétante ; comme je m’y suis engagé auprès des habitants de Saint-Cloud et de Garches, j’ai mené le combat contre ce texte avec la plus grande détermination et ce jusqu’au bout,au terme d’environ 140 heures de débat au cours desquels j’ai pu mettre en lumière plusieurs supercheries. Le détricotage du code civil est inquiétant, avec la suppression des termes père et mère dans 150 occurrences du code civil. Les socialistes ont deux obsessions sur ce texte : celle de l’égalité par la suppression de la différence des sexes, et celle de la suppression de la notion d’engendrement pour la filiation de l’enfant ; pour eux la filiation est une envie, une intention, une « une parenté sociale » comme ils l’appellent ; nous entrons dans la théorie du genre qui s’avance de manière insidieuse, théorie du "gender" en provenance des Etats Unis. Au-delà de cette réforme, c’est plus beaucoup plus largement de la remise en cause des fondements de notre société dont il s’agit. Car cette théorie bouleverse la conception de l’origine de l’Humanité. S’agissant de l’Europe, François Hollande a bercé les Français d’illusions. Il a menti s’agissant de la renégociation du traité, puis s’agissant d’un plan de relance d’investissement européen et enfin avec le budget européen qui est un camouflet monumental :
- 10% sur le budget des infrastructures de transports, c’est la preuve de l’échec français. François Hollande signe ainsi une prise de distance avec Angela Merkel, qui elle se rapproche de David Cameron. Cela augure très mal de l’avenir. Autre point, la loi bancaire, où là encore la France fait cavalier seul. Nous sommes de plus en plus isolés et ce en l’espace de neuf mois. Autre danger, la loi sur les scrutins qui est catastrophique, perverse et inédite dans l’histoire de la République. S’agissant par du Grand Paris en revanche, pour lequel je vais apporter au Premier ministre ce soir la pétition signée de 20 000 Rueillois pour le maintien du calendrier initial et la desserte de la gare de Rueil, je devrais obtenir des éléments positifs. Autre menace, la loi Lebranchu sur les territoires et la loi Dufflot sur le logement, qui va imposer aux maires des décisions inacceptables, y compris celle de permettre à l’Etat de préempter des terrains contre l’avis des maires et s’exempter du PLU. On ne peut pas accepter cela ; nous devons nous battre, en expliquant aux habitants de nos communes les enjeux de ce qui se prépare. Il faut que les élus municipaux eux aussi, et pas seulement les députés et sénateurs de l’opposition, réagissent et fassent passer le message avant que la société dans laquelle nous vivons ne soit encore profondément bouleversée. Il faut parler haut ; je compte sur l’action militante des élus que vous êtes."

Mentions légales  -  Contact