UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Panorama de presse 2010 - Partie 1

- 2010-06-28

Le Figaro : "Retraites : le PS réclame l’ouverture des débats en commission ; Pierre Méhaignerie a opposé une fin de non-recevoir à cette demande"

Au nom de la « transparence », le patron des députés socialistes, Jean-Marc Ayrault, réclame l’ouverture à la presse de tous les débats sur la réforme des retraites, qui débuteront le 20 juillet en commission des affaires sociales… Pierre Méhaignerie, le président UMP de la commission des affaires sociales, n’est pas partisan d’une publicité totale des débats sur les retraites… C’est aussi l’avis de Patrick Ollier, également hostile à l’ouverture intégrale des travaux à la presse. « Pour la sérénité et la qualité des débats, le huis clos est nécessaire », estime le président de la commission UMP des affaires économiques. Mais au nom d’une plus grande « transparence », le député des Hauts-de-Seine va instaurer des points de presse réguliers, à la sortie de chaque réunion de sa commission sur un texte sensible…


- 2010-06-24

Le Figaro : "Les députés demandent d’autres mesures d’économies"

La baisse du train de vie de l’Etat pour assurer « l’exemplarité » des ministres et des élus en général revient à l’ordre du jour, avec son cortège de polémiques. La suppression de la garden-party du 14 Juillet à l’Élysée en raison de son coût (732 000 euros en 2009) fait débat, à droite comme à gauche…Patrick Ollier (Hauts-de-Seine) se dit prêt à soutenir cette « mesure d’économies positive et salutaire…(Alors que) le président UMP de la commission des affaires sociales à l’Assemblée, soutenu par Philippe Cochet (UMP, Rhône), défend l’idée d’un gouvernement « resserré » de 28 membres…le président UMP de la commission des affaires économiques pense au contraire qu’une telle mesure aurait un effet pervers : « Moins il y a de ministres, plus l’administration prend le pouvoir », répond Patrick Ollier.


- 2010-06-23

20 Minutes : "hyper-remontés contre les zones marchandes"

Comment mettre fin aux entrées de ville « défigurées » par des zones marchandes à perte de vue ? Un projet de loi, récemment adopté à l’Assemblée, propose de modifier le Code de l’urbanisme. Mais les grands groupes s’y opposent vertement, et dénoncent un non-sens commercial. Patrick Ollier et Michel Piron, les députés UMP à l’origine du projet, souhaitent donner aux élus locaux le pouvoir de décider où et comment s’agrandiront les magasins. L’urbanisme commercial, secteur aux règles spécifiques, serait alors intégré au Code général de l’urbanisme…


- 2010-06-22

Le Monde : "Commerces : les élus veulent reprendre la main"

…Cette année, les allées du Salon de l’immobilier et des équipements commerciaux (SIEC)…ne bruissaient que des discussions à propos du nouveau projet de loi sur l’urbanisme commercial, dont la première lecture a été adoptée par l’Assemblée nationale jeudi 17 juin. Il s’agit d’une initiative du député et président (UMP) de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, Patrick Ollier, qui souhaite mieux contrôler les implantations commerciales, notamment aux entrées de villes… L’objectif de cette loi est de donner le pouvoir aux élus de décider où s’implanteront les futurs magasins..Le projet de loi Ollier en discussion suggère que les élus élaborent, de manière intercommunale, des documents d’aménagement commercial (DAC) délimitant les zones où implanter les commerces. Le DAC sera intégré au plan local d’uranisme (PLU) et au schéma de cohérence territoriale (SCOT). Pour créer un commerce, il n’y aura désormais besoin de solliciter qu’un permis de construire conforme à ces textes, comme pour tout bâtiment. La spécificité de l’urbanisme commercial disparaît donc, et avec elle les anciennes commissions départementales ou régionales d’équipement ou d’aménagement commercial (CDEC ou CRAC), où siégeaient élus, commerçants et personnes qualifiées…


- 2010-06-19

Le Figaro : "Fillon et l’UMP sur la tombe du Général’

….Le secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand, a également déposé en fin d’après-midi une gerbe sur la tombe du Général. Le patron du parti majoritaire était accompagné de plusieurs parlementaires et dirigeants de l’UMP … le ministre de l’Éducation et maire de Chaumont (Haute-Marne) Luc Chatel, le président de la commission des affaires économiques Patrick Ollier ainsi que les porte-parole Frédéric Lefebvre et Dominique Paillé….


- 2010-06-16

AFP : "Assemblée : adoption d’une proposition de loi UMP sur l’urbanisme commercial"

L’Assemblée nationale a donné son feu vert, en première lecture, à une proposition de loi UMP renforçant le pouvoir des élus locaux pour enrayer le développement anarchique des grandes surfaces à la périphérie des villes et protéger les commerces de centre-ville…. le texte de Michel Piron et Patrick Ollier (UMP), …vise à intégrer les règles de l’urbanisme commercial dans le code général de l’urbanisme.


- 2010-06-14

Le Bien Public : "L’Assemblée rouvre le dossier des hypermarchés en ville"

L’Assemblée nationale veut renforcer le pouvoir des élus locaux face à la grande distribution, en examinant, demain, une proposition de loi UMP qui entend normaliser les règles de l’urbanisme commercial. L’enjeu est d’enrayer le développement anarchique des grandes surfaces qui défigure la périphérie des villes et menace les petits commerces. « L’objectif est d’intégrer le droit de l’urbanisme commercial dans le code de l’urbanisme », a expliqué le président UMP de la commission des Affaires économiques, Patrick Ollier.


- 2010-06-12

La Voix du Nord : "Les grandes surfaces à l’Assemblée"

L’Assemblée nationale va rouvrir le dossier des hypermarchés en ville…Elle veut renforcer le pouvoir des élus locaux face à la grande distribution, en examinant demain une proposition de loi UMP qui entend normaliser les règles de l’urbanisme commercial. L’enjeu est d’enrayer le développement anarchique des grandes surfaces qui défigure la périphérie des villes et menace les petits commerces. « L’objectif est d’intégrer le droit de l’urbanisme commercial dans le code de l’urbanisme », a expliqué le président UMP de la commission des Affaires économiques, Patrick Ollier. Le gouvernement avait promis un projet de loi dans les six mois suivant le vote de la loi de modernisation de l’économie (LME) en juin 2008, texte qui n’a jamais vu le jour. Les parlementaires ont donc pris l’initiative de cette proposition de loi qui veut encourager « la revitalisation des centres -villes », « la consommation économe de l’espace, la protection de l’environnement, des paysages et de l’architecture, et la diversité commerciale ».


- 2010-06-01

La Revue Parlementaire : "Assemblée nationale : Propositions de loi"

Urbanisme commercial : Proposition de loi n° 2490 de Patrick Ollier et Michel Piron et plusieurs de leurs collègues relative à l’urbanisme commercial…


- 2010-05-28

Le Parisien : "Les députés reviennent à la charge contre les banques"

Des parlementaires veulent tailler dans les trois milliards d’euros de commissions prélevées chaque année par les banques sur les achats par carte bancaire…Richard Mallié, député UMP des Bouches-du-Rhône…est l’auteur d’une proposition de loi visant…à diminuer et encadrer les frais que les banques facturent aux commerçants se faisant payer par carte bancaire…. Censées couvrir les risques de fraude ou d’insolvabilité des clients et financer le système informatique de règlement par carte, les commissions interbancaires de paiement (CIP) s’élèveraient, selon le député, à trois milliards d’euros par an. Surtout, accuse le parlementaire, le système est tellement opaque que les frais supportés par les commerçants - et donc in fine par les clients - varient le plus souvent du simple au quadruple…Cosignée par une cinquantaine de parlementaires, dont Patrick Ollier, le président (UMP) de la commission des Affaires économiques, la proposition de loi préconise de calculer le montant des commissions en fonction des risques de fraude constatés par la Banque de France…


- 2010-05-28

Systèmes de Paiement : "Frais bancaires : le Parlement veut « encadrer » les frais liés aux cartes bancaires"

…(Le député Richard Maillé) a rédigé une proposition de loi visant à diminuer et encadrer les frais que les banques facturent aux commerçants se faisant payer par carte bancaire. Cosignée par une cinquantaine de parlementaires, dont Patrick Ollier, président UMP de la commission des affaires économiques, la proposition de loi plaide notamment pour le calcul du montant des commissions selon les risques de fraude constatés par la Banque de France.


- 2010-05-27

Le Figaro : "Ollier soutiendra Sarkozy en 2012"

Patrick Ollier, le président UMP de la commission des affaires économiques de l’Assemblée, considère que « la majorité se bat au quotidien pour défendre les valeurs gaullistes ». Invité de l’Association des journalistes parlementaires, le député maire de Rueil (Hauts-de-Seine) a expliqué hier : « Je n’ai jamais fait partie du premier cercle de Nicolas Sarkozy, mais je me suis beaucoup rapproché de lui car les engagements qu’il a pris, il les a respectés. S’il se représente en 2012, nous le soutiendrons. »


- 2010-06-26

Le Parisien : " Patrick Ollier, député-maire UMP de Rueil, premier du classement"

S’il est des députés qui s’impliquent dans leur rôle, Patrick Ollier en fait sans conteste parti. Et en ce sens, sa première place dans le classement national des députés n’a rien d’usurpé. Le député-maire UMP de Rueil-Malmaison totalise 368 interventions dont 223 en commissions, 145 en séances, 4 rapports et avis et 3 propositions de loi dont il est l’auteur. Et bat ainsi tous les records. Pourtant il l’affirme lui-même : s’il est un indicateur de l’implication des députés, ce classement doit néanmoins être « relativisé ». « Ce classement est un élément d’appréciation, mais il est tout à fait relatif. Président de la commission des Affaires économiques, j’interviens beaucoup, c’est normal. » Une façon aussi de ne pas enfoncer ses collègues UMP des Hauts-de-Seine, qui, eux, figurent dans les 130 derniers du tableau. Il n’empêche, Patrick Ollier concède toutefois sa « satisfaction » d’être le tenant du titre cette année : « Même quand on est député depuis vingt ans, on est content d’être le premier. » Et celui qui a occupé un temps le perchoir (la présidence de l’Assemblée) de préciser qu’il ne ménage pas sa peine pour « faire le travail pour lequel (il) a été élu » parce qu’il est « passionné » par sa mission.


- 2010-05-26

Le Parisien/Hauts-de-Seine :" Les députés du 92 trop discrets à l’Assemblée"

C’est Patrick Ollier qui arrive en tête du classement 2010 des 575 députés comptabilisés, le deuxième du genre, élaboré par le site Lesinfos.com à partir des interventions enregistrées sur le site de l’Assemblée nationale depuis le début de la mandature en 2007. Mais le député-maire UMP de Rueil-Malmaison fait figure d’exception. Cette première place nationale pour un député de la majorité des Hauts-de-Seine cache en fait une tout autre réalité : dans le département de Nicolas Sarkozy, les députés UMP et Nouveau Centre figurent parmi ceux qui sont le moins intervenus à l’Assemblée en trois ans. En effet, mis à part les trois députés communistes, le reste des 13 élus des Hauts-de-Seine, tous de la majorité, se retrouvent dans la deuxième moitié du classement, voire parmi les tous derniers….


- 2010-05-26

AFP/Journal Internet : "Age de la retraite : 62 ans, suggère le député UMP Patrick Ollier"

Le député UMP et président de la commission des Affaires économiques à l’Assemblée, Patrick Ollier, a suggéré mercredi de reporter de 60 à 62 ans l’âge légal de départ à la retraite, tout en promettant de s’engager pour l’emploi des seniors. "62 ans, cela me va très bien", a déclaré M. Ollier devant l’Association des journalistes parlementaires, jugeant que le recul de l’âge légal était "inéluctable". Député influent, M. Ollier a par ailleurs dit qu’il voulait "peser sur le débat" des retraites à l’Assemblée nationale, sans doute en septembre, notamment pour l’emploi des seniors. "Je suis convaincu que les contraintes pour solliciter certains (seniors) de partir à la retraite sont inacceptables", a-t-il déclaré.


- 2010-05-25

L’Hémicycle : "Le Parlement se substitue au Gouvernement"

Constatant que le Gouvernement n’a pas tenu l’engagement, pris dans le cadre de la Loi de modernisation de l’économie, de présenter un projet de loi réformant l’urbanisme commercial, Patrick Ollier (UMP, Hauts-de-Seine) et Michel Piron (UMP, Maine-et-Loire) ont déposé le 3 mai une proposition de loi sur ce sujet. Ce texte doit être examiné le 1er juin en commission des affaires économiques, pour une première lecture le 15 juin. Ce texte fixe les conditions dans lesquelles les autorisations d’urbanisme liées à l’activité commerciale peuvent être accordées….


- 2010-05-25

Les Echos : "Énergie : EDF et GDF Suez s’affrontentsur la réforme de l’électricité"

Nouvelle étape pour la loi sur la nouvelle organisation du marché de l’électricité (Nome) : le projet de texte est débattu aujourd’hui et demain à la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale. Et ses conclusions sont attendues de pied ferme. Depuis la réforme des institutions, c’est en effet, lors de cette étape clef que les textes de loi sont stabilisés. La loi Nome fera ensuite l’objet d’une séance de débats à l’Assemblée nationale, du 8 au 10 juin, puis au Sénat.

Ces derniers jours, les acteurs du secteur se sont donc livrés à une bataille de lobbying par députés interposés. Résultat, pas moins de 142 amendements ont été déposés. Le plus emblématique vise à soustraire aux volumes d’énergie nucléaire qu’EDF devra revendre à un prix de gros à ses concurrents une partie des volumes d’électricité hydraulique que ces acteurs produiraient eux mêmes par ailleurs. Certes, seule la production de base -soit la partie produite à chaque instant pour couvrir les besoins minimaux de la consommation française -serait concernée. Mais cet amendement illustre bien la guerre larvée que se livrent les deux géants français EDF et GDF Suez dans la mesure ou le grand perdant d’une telle disposition serait GDF Suez…L’opérateur historique milite pour un prix minimal de 42 euros par mégawattheure. « S’il devait être inférieur, cela relèverait du pillage », affirme son PDG, Henri Proglio. Mais la Commission de régulation de l’énergie fait état d’un prix implicite de la base de 34 euros dans les tarifs actuels aux résidentiels et estime le juste prix de l’ARB à 37 euros. …Le gouvernement n’a pas encore tranché cette question de prix, qui sera traitée par décret, et ne veut pas intervenir sur celle des volumes d’hydraulique. « On laissera les députés décider », selon un haut fonctionnaire. …EDF dispose en tout cas de soutiens dans l’Hémicycle. « Nos objectifs [sont] les mêmes », avait déclaré Patrick Ollier, le président de la commission des Affaires économiques, à Henri Proglio lors de son audition, le 12 mai.


- 2010-05-20

Le Point : "En forme : Patrick Ollier"

65 ans - L’élu UMP des Hauts-de-Seine arrive en tête du palmarès des députés les plus actifs réalisé par le site Lesinfos.com. Ce classement prend notamment en compte le nombre d’interventions et de propositions de loi…


- 2010-05-20

La Croix : "Il est le « député le plus actif"

Patrick Ollier, maire de Rueil-Malmaison, député des Hauts-de-Seine et président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale…vient d’être désigné « député le plus actif », selon un classement établi par le site lesinfos.com à partir des statistiques officielles de l’Assemblée nationale. Patrick Ollier arrive en tête du palmarès avec 368 interventions, loin devant les figures médiatiques du Parlement…Cette distinction « l’honore » mais ne le surprend pas, « compte tenu de (son) emploi du temps ». « Je suis pris jour et nuit », sourit le député des Hauts-de-Seine, également président de la commission des affaires économiques depuis huit ans. Patrick Ollier assure qu’il est un député « heureux ». « La fonction de parlementaire est un engagement politique au sens noble du terme », argue-t-il. Gaulliste de coeur, le délégué général du mouvement gaulliste « Le Chêne », également conseiller politique de l’UMP, sillonne les couloirs du Parlement depuis près de vingt ans. Il commence sa carrière politique sous l’égide des gaullistes historiques Jacques Baumel et Jacques Chaban-Delmas. Ce sera ensuite des allers-retours entre les Hautes-Alpes et la région parisienne. Mais c’est dans les Hauts-de-Seine que le maire de Rueil-Malmaison finit par s’enraciner…


- 2010-05-19

Valeurs Actuelles : "Grenelle II / Eolien : La puissance des lobbies : comment les industriels défendent leurs intérêts."

Regroupés au sein du Syndicat des énergies renouvelables (Ser), ils s’appuient sur une nébuleuse d’associations écologistes et de multiples relais politico-médiatiques….Ces moulins à vent modernes ont de nombreux ambassadeurs, pas forcément liés à l’industrie verte mais simplement séduits par l’image d’Épinal d’une énergie propre et respectueuse de l’environnement…Le 4 mai, le Ser, faisant descendre deux mille salariés dans la rue, brandissait la menace du chômage et jugeait « éolicides » certaines dispositions du Grenelle 2,par la voix de son président André Antolini. Une stratégie un peu « bas de gamme…Président de la commission des affaires économiques à l’Assemblée, Patrick Ollier en est encore choqué : « Nous avons été harcelés par des milliers d’e-mails, des appels, allant parfois jusqu’à l’insulte, c’est extrêmement scandaleux ! » Les partisans de l’éolien n’ont pas apprécié le rapport de la mission d’information sur l’énergie éolienne,qu’il a présidée. Pourtant, il ne s’agissait pas pour les parlementaires de sacrifier la filière, simplement de la « réglementer,continue Patrick Ollier. Il n’est pas question Jeande sacrifier notre patrimoine paysager à des intérêts financiers qui agissent sous couvert d’écologie »…La stratégie du Ser a tout de même porté ses fruits : « Nous voulions éviter des implantations anarchiques, conclut Patrick Ollier, et aujourd’hui le Ser admet que les dispositions retenues permettront d’atteindre les objectifs du Grenelle : 500 éoliennes par an, 19 000 MW et 8 000 mâts d’ici à 2020. » Dans un communiqué du 7 mai, le syndicat a salué les « avancées en faveur du développement des énergies renouvelables », tout en soulignant :« La filière éolienne fait l’objet de dispositions extrêmement dangereuses. Même si elles ne répondent pas à toutes les attentes des professionnels, des avancées significatives ont été obtenues. » Outre le retrait de la puissance minimale de 15 MW par parc, Jean-Louis Borloo a fait adopter deux amendements « qui marquent l’engagement du gouvernement de poursuivre le développement de cette filière malgré les attaques dont elle a fait l’objet ».


- 2010-05-19

Le Parisien : "Patrick Ollier, le plus actif"

Comme chaque année, le site Internet Lesinfos.com établit le palmarès des députés selon leur degré d’activité. C’est cette année le député UMP des Hauts-de-Seine, Patrick Ollier, président de la commission des Affaires économiques, qui arrive en tête, avec 368 interventions.


- 2010-05-19

Le Figaro : "Confidentiels :Patrick Ollier, prix d’excellence des députés"

Le président UMP de la commission des affaires économiques de l’Assemblée arrive en tête du classement 2010 des députés, selon lesinfos.com. Ollier est sur tous les fronts : après le Grenelle II de l’environnement, viendront la loi de modernisation de l’agriculture, la réforme du marché de l’électricité, la finalisation du statut de l’entrepreneur individuel, l’urbanisme commercial. Et aussi le contrôle de l’application des lois sur les marges arrière dans la grande distribution, sur l’énergie et sur le crédit.


- 2010-05-19

AFP Infos Economiques : "Baisse des prix, délais de paiement… : les députés évaluent la LME"

La loi de modernisation de l’économie (LME) a permis de réduire les délais de paiement entre les entreprises et une baisse des prix dans les grandes surfaces, ont estimé mardi les députés en évaluant la LME, votée en août 2008 juste avant la crise. "Pour les délais de paiement, nous avons gagné onze jours", s’est félicité le co-rapporteur de la LME, Patrick Ollier. La LME prévoyait une réduction de ces délais à 45 jours fin de mois ou 60 jours calendaires à partir du 1er janvier 2009. …Patrick Ollier a déploré que le gouvernement n’ait pas tenu sa promesse d’intégrer les règles de l’urbanisme commercial dans le code général de l’urbanisme. Une proposition de loi sur ce sujet pourrait être examinée à l’Assemblée le 15 juin, selon M. Ollier, son auteur.


- 2010-05-17

La Croix : "Nicolas Sarkozy organise ses relais en vue de 2012"

Le chef de l’État s’est constitué une « Task force » de parlementaires chargés de défendre les réformes et de porter la parole présidentielle Une vingtaine de parlementaires, chargés de défendre les réformes et de relayer la parole présidentielle, tant dans les couloirs de l’Assemblée nationale que sur les plateaux de télévision…au nombre desquels comptent notamment les députés UMP Éric Ciotti, David Douillet, Édouard Courtial, François Grosdidier, Alain Gest, Dominique Dord ou encore Patrick Ollier, ont rencontré le président la semaine dernière…Ce groupe de députés…se réunit depuis janvier. Soucieux d’être « aidés » et « briefés » par l’Élysée, afin de mieux préparer leur prise de parole publique, ils ont réclamé d’être davantage pris en considération…


- 2010-05-08

Le Monde : "L’examen du Grenelle 2 marque la fin du consensus"

…Les députés ont achevé, samedi 8…l’examen des 274 articles de la loi dite Grenelle 2 et des 1 600 amendements déposés sur le texte… Quelques heures plus tôt, le ministre brandissait, en signe de victoire, un communiqué du Syndicat des énergies renouvelables félicitant le gouvernement pour ses "avancées" en faveur de l’énergie éolienne, après plusieurs jours d’une polémique sur le sujet qualifiée de "campagne de désinformation" par M. Borloo…Le durcissement des conditions d’installation des éoliennes, érigé par l’opposition en symbole du "renoncement" du gouvernement sur l’écologie, a été âprement débattu pendant près de huit heures. "Nous essayons de poser le cadre d’une acceptation de l’éolien terrestre en France", a affirmé Patrick Ollier, le président de la commission des affaires économiques (UMP, Hauts-de-Seine)…Le dispositif voté prévoit un seuil minimal de cinq éoliennes par parc, à 500 mètres au moins des habitations, afin de "limiter le mitage" du territoire et de protéger les paysages, mais le seuil de puissance minimale originellement prévu a été supprimé. Cherchant à rassurer les écologistes et la filière éolienne, le gouvernement a, en outre, fait inscrire dans la loi l’objectif de 500 nouveaux aérogénérateurs par an, et à une "clause de revoyure" au bout de trois années. Ces mesures ont permis au gouvernement de rallier les députés qui, à droite, réclamaient des conditions plus drastiques,…comme Alain Gest (UMP, Somme), qui a dénoncé "l’installation anarchique" des éoliennes dans son département, et le "chantage" exercé par les industriels du secteur sur les élus…


- 2010-05-07

Les Echos : ’Distribution : Réforme en vue pour l’urbanisme commercial"

Le président de la commission des Affaires économiques, Patrick Ollier, prépare un projet de loi visant à supprimer les commissions départementales et à confier le pouvoir de décision aux documents d’urbanisme et aux élus locaux :…« L’engagement du gouvernement, lors des débats de modernisation de l’économie en 2008, de revenir devant la représentation nationale avec un texte permettant de réformer l’urbanisme commercial dans les six mois n’a pas été respecté. Les membres de la majorité de la commission ont tenu à prendre leurs responsabilités et commencé à travailler à l’élaboration d’un texte qui sera présenté le 16 juin prochain afin d’intégrer l’urbanisme commercial dans le droit commun », a affirmé hier Patrick Ollier. Objectif : modifier en profondeur la manière dont sont autorisés les implantations et les agrandissements de magasins, supprimer les commissions départementales d’aménagement commercial et la commission nationale d’aménagement commercial, et confier d’une manière générale le pouvoir de décision aux élus locaux, non pas chacun dans son coin, mais de manière concertée au niveau local…Notre ambition est de redonner aux élus la capacité à prendre les décisions », explique Patrick Ollier.


- 2010-05-07

Nouvelobs.com / AFP : "Grenelle II : l’Assemblée vote le développement de l’éolien"

L’Assemblée a adopté, vendredi 7 mai, un article-clé du Grenelle 2 de l’Environnement sur le développement de l’énergie éolienne, avec l’objectif d’installer "au moins" 500 mâts par an, en supprimant le seuil minimum de 15 MégaWatts pour les nouvelles implantations de "fermes éoliennes"…L’Assemblée nationale a ainsi adopté l’amendement de Patrick Ollier (UMP) qui supprime ce seuil minimum de 15 MégaWatts.Patrick Ollier a expliqué qu’il préférait le seuil de cinq mâts minimum…


- 2010-05-07

Europe 1.fr/AFP : "Le développement de l’éolien voté"

…Les députés ont tranché sur la question du développement de l’énergie éolienne. L’assemblée nationale a adopté vendredi par 41 voix pour et 28 contre cet article qui a suscité la polémique et sur lequel la majorité a reculé. Ainsi, il n’y aura pas de seuil minimum de 15 MégaWatts pour les nouvelles implantations de "fermes éoliennes". Une proposition de l’UMP Patrick Ollier qui avait provoqué la colère des pro-éoliennes.


- 2010-05-07

L’Expansion : "Eolien : le SER satisfait du retrait de la "date couperet""

L’article-clé du Grenelle 2 sur le développement de l’éolien vient d’être voté, par 41 voix contre 28. L’occasion pour la Chaîne Energie d’obtenir la réaction "à chaud" du Syndicat des Energies Renouvelables. 3 questions à Marion Lettry, Déléguée générale adjointe du SER, responsable de l’éolien, de l’hydroélectricité et des énergies marines.

Les députés viennent d’adopter un article-clé du Grenelle II de l’Environnement sur le développement de l’énergie éolienne. Etes-vous satisfaite de ce vote ?… nous pouvons dire que nous sommes satisfaits du retrait de la "date couperet", une disposition qui prévoyait qu’en l’absence de publication d’un schéma régional au 31 décembre 2011, il serait impossible pour un promoteur d’obtenir une zone de développement de l’éolien…L’adoption de l’amendement Ollier, qui supprime le seuil de 15 mégawatts, est-elle une bonne chose pour le développement de l’éolien ? Certains commentateurs disent que cet amendement pourrait amener à l’abandon de tous les projets en cours…


- 2010-05-07

La Tribune.fr : "Nouvelle réforme de l’urbanisme commercial : la proposition de loi déposée fin avril par Patrick Ollier sera examinée le 15 juin"

…Le gouvernement l’avait promis lors de l’adoption de la loi de modernisation de l’économie en août 2008 : le droit de l’urbanisme commercial doit revenir dans le droit commun de l’urbanisme. Mais ce sera finalement via une proposition de loi…déposée fin avril par Patrick Ollier sera examinée le 15 juin…


- 2010-05-07

La Vie Immo.com/Les Echos :"L’Assemblée nationale examinera le mois prochain un projet de loi relatif à l’urbanisme commercial"

… « L’engagement du gouvernement […], en 2008, de revenir devant la représentation nationale avec un texte permettant de réformer l’urbanisme commercial dans les six mois n’a pas été respecté », a rappelé hier Patrick Ollier, président de la commission des Affaires économiques de l’Assemblée. Selon Les Echos, qui rapportent ses propos, M. Ollier a ajouté que « les membres de la majorité de la commission ont tenu à prendre leurs responsabilités et commencé à travailler à l’élaboration d’un texte qui sera présenté le 16 juin prochain afin d’intégrer l’urbanisme commercial dans le droit commun ».Le projet de loi comporte aujourd’hui (un) triple (objectif) : modifier la manière dont sont organisés les implantations et les agrandissements de magasins ; supprimer les commissions départementales d’aménagement commercial et la commission nationale d’aménagement commercial ; confier le pouvoir de décision aux élus locaux, « de manière concertée au niveau local », explique (le quotidien) "Les Echos"…


- 2010-05-06

Maxisciences.com :" Le Grenelle II dit bon vent au projet de loi controversé sur les éoliennes"

Une mesure visant à durcir les conditions d’implantation des éoliennes va être supprimée du projet de loi Grenelle II, actuellement au cœur des débats à l’Assemblée nationale…L’article très contesté prévoyait d’établir un seuil minimum de 15 mégawatts de puissance pour les nouvelles implantations…Les députés ont approuvé en commission l’amendement de Patrick Ollier, président UMP de la Commission des affaires économiques, qui visait à la supprimer du texte.


- 2010-05-05

TF1 news / AFP : "Eoliennes : le recul de l’UMP ne calme pas le jeu"

L’abandon du seuil minimum de 15 MégaWatts pour les nouvelles implantations de fermes éoliennes doit être examiné ce mercredi et formellement adopté jeudi. Le débat se polarise entre pro et anti-éolien. L’UMP a renoncé à faire passer sa disposition contestée visant à imposer un seuil minimum de 15 MégaWatts pour les nouvelles implantations de fermes éoliennes. Patrick Ollier, président UMP de la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée, a déposé un amendement en ce sens qui sera examiné ce mercredi en commission et devrait être confirmé par un vote en séance publique jeudi. "Comme cela, a-t-il commenté, il n’y aura plus de polémique sur ce plan-là". En revanche, le seuil minimum des cinq mâts par ferme, prévu par Patrick Ollier par "souci d’éviter le mitage" des paysages, sera maintenu…Dans ce projet d’encadrement resserré, Patrick Ollier a reçu le soutien du député André Chassaigne (PCF) dénonçant "un lobby pro-éolien terrible" : "J’étais favorable à l’amendement de M. Ollier", a-t-il souligné, car "il y a des abus, des mini-parcs éoliens qui se mettent en place un peu partout"….


- 2010-05-05

Le Parisien.fr : "La bataille du Grenelle II se poursuit à l’Assemblée nationale

La bataille sur le Grenelle 2 s’est poursuivie mercredi à l’Assemblée nationale…Dans la matinée, les députés ont approuvé en commission l’amendement de Patrick Ollier (UMP) actant l’abandon du seuil minimum de 15 MégaWatts pour les nouvelles implantations de fermes éoliennes qu’il a ajouté au projet de loi….


- 2010-05-05

Le Monde.fr : "La majorité fait un pas en faveur des éoliennes"

…L’influence conjuguée de la filière industrielle éolienne, des associations environnementales et du ministre de l’écologie, Jean-Louis Borloo, a contraint les élus emmenés par le président de la commission des affaires économiques, Patrick Ollier, à revenir sur l’une de leurs propositions, qui imposait un seuil minimum de 15 mégawatts (MW) de puissance pour tout nouveau parc éolien. Un amendement de suppression, déposé par M.Ollier, devrait être adopté jeudi en séance : " "On nous dit que la puissance est un problème, peu importe la puissance !", a lancé Patrick Ollier à la tribune de l’Assemblée. En revanche, le seuil de 5 mâts est maintenu, "afin de limiter la dispersion anarchique des mâts sur le territoire" et, ainsi, de "faire accepter les éoliennes à la population". ..


- 2010-05-05

Le Figaro.fr : "Un vent de colère souffle sur les éoliennes"

…le projet de loi portant engagement national pour l’environnement, dit « Grenelle 2 » était en discussion à l’Assemblée Nationale…l’éolien, sujet épineux qui oppose les amoureux du paysage français aux écologistes partisans de l’énergie renouvelable…Le consensus est difficile à trouver. En effet, Monsieur Serge Poignant, rapporteur, soutenait hier que la mission d’information « énergie éolienne » présidée par Monsieur Patrick Ollier avait fait plusieurs propositions. Le dispositif, selon lui, cohérent vise à répondre à une préoccupation : permettre un développement de l’éolien acceptable pour les citoyens. Si nous renonçons aujourd’hui à tout cadre, et que l’éolien devient insupportable aux riverains, nous ne serons pas plus avancés, quoi qu’on en dise…A l’Assemblée, (…) Monsieur Patrick Ollier (UMP), président de la mission des affaires économiques et de la mission d’information « énergie éolienne » a pris la parole. Il dénonçait notamment la focalisation qui est de mise sur les 5 amendements présentés sur les éoliennes…Or, la mission d’information a avant tout préconisé que la France préempte une part essentielle dans l’installation de l’éolien offshore. Monsieur Patrick Ollier a alors lancé un appel à Monsieur le ministre d’État, en lui demandant de faire dégager par le Grand emprunt les crédits permettant à la France d’être dans les premiers pays au monde à développer les technologies de l’éolien offshore. Il y aurait une place à prendre pour l’industrie française dans ce domaine là…S’agissant du terrestre, Monsieur Patrick Ollier a estimé qu’afin de respecter l’ensemble des réactions de la population et les engagements du gouvernement, il fallait tout simplement organiser la mise en place des éoliennes. Tel serait le but poursuivi par les propositions d’amendements. Selon lui, personne ne veut supprimer les éoliennes, mais simplement rassurer les Français, inquiets pour différentes raisons. Il faut donc réglementer pour éviter la dispersion anarchique des mâts des éoliennes. Il a ensuite exposé les mesures « de bon sens » qui sont proposées relatives aux éoliennes : • Première mesure : un schéma régional des zones de développement des éoliennes ; • Deuxième mesure : dans le cadre de ces zones de développement, les installations ne devront pas faire moins de cinq mâts et de quinze mégawatts de puissance, afin d’éviter la dispersion anarchique des éoliennes sur les zones d’implantation…L’important, c’est que les mâts ne soient pas placés n’importe comment ; peu nous importe la puissance. Monsieur Patrick Ollier a d’ores et déjà signé un amendement : la mention des quinze mégawatts, considérée comme un frein au développement de la filière, a été supprimée afin d’éviter la polémique à ce sujet. • Troisième mesure : pas d’implantation d’éolienne à moins de 500 mètres d’une maison d’habitation (…) • Le dernier amendement prévoit que ceux qui installent des éoliennes provisionneront dans leurs comptes d’exploitation les moyens permettant de démanteler celles-ci le jour où il faudra le faire. Voilà donc les amendements qui font souffler un vent de colère sur cet hémicycle, de la part de l’opposition. Pour Monsieur Patrick Ollier, tout cela est dérisoire…


- 2010-05-05

Le Télégramme.com : "Grenelle 2 : le projet contesté sur l’éolien va être retiré"

Les pro-éoliens ont marqué un point avant même le début de l’examen de la loi Grenelle 2 sur l’environnement, hier, avec la proposition de retrait d’une disposition contestée sur l’éolien, imposant un seuil minimum de 15MégaWatts de puissance pour les nouvelles implantations…Un amendement supprimant cette mesure a donc été déposé. « J’ai bien compris que c’était une pomme de discorde », a déclaré le président UMP de la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée, Patrick Ollier….


- 2010-05-04

Le Parisien.fr/ AFP : "La loi Grenelle 2 en plein vent à l’Assemblée !"

Les députés ont entamé mardi l’examen du deuxième projet de loi Grenelle, déclinaison opérationnelle du New Deal écologique promis en 2007, déjà marqué par un affrontement entre pro et anti-éoliens Ouvrant la discussion, le ministre du Développement durable Jean-Louis Borloo a appelé les députés à "dépasser les intérêts particuliers, les conservatismes, voire les pressions qui se sont exprimées récemment pour conserver telle ou telle pratique ancienne",… estimant que le Grenelle 2 constituait un "monument législatif sans équivalent sous la Ve République et dans le reste de l’Europe"…Le débat s’est crispé autour du sort de l’énergie éolienne…Le projet de loi et plusieurs amendements prévoient d’encadrer sévèrement l’installation des éoliennes et, pour les professionnels de la filière et les écologistes, entraveront le développement de l’énergie du vent…A des fins d’apaisement, le président de la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée, Patrick Ollier, a renoncé mardi à une disposition imposant un seuil minimum de 15 MégaWatts pour toute nouvelle implantation. Il a en revanche maintenu la limite inférieure des cinq mâts par site pour "limiter le mitage" du paysage…Patrick Ollier a reçu le soutien du député André Chassaigne (PCF) dénonçant "un lobby pro-éolien terrible" : "J’étais favorable à l’amendement de M. Ollier" car "il y a des abus, des mini-parcs éoliens qui se mettent en place un peu partout"…


- 2010-05-04

Le Parisien.fr : "Zoom Grenelle 2 : retrait d’une disposition contestée sur l’éolien"

Les pro-éoliens ont marqué un point…avec la proposition de retrait d’une disposition contestée sur l’éolien, imposant un seuil minimum de 15 MégaWatts de puissance pour les nouvelles implantations…Un amendement supprimant cette mesure a donc été déposé "parce que j’ai bien compris que c’était une pomme de discorde", a déclaré à l’AFP le président UMP de la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, Patrick Ollier. Le nouveau texte sera voté formellement mercredi en commission et devrait être confirmé jeudi dans l’hémicycle. A la tête d’une mission de l’Assemblée nationale sur l’éolien, M. Ollier avait formulé fin mars plusieurs recommandations, dont le seuil des 15 MW, pour éviter le "mitage", c’est à dire la dissémination des éoliennes sur le territoire. Elles avaient été reprises dans des amendements votés en commission à l’Assemblée…L’objectif fixé lors du Grenelle de l’environnement vise 23% d’énergie renouvelable en 2020 et 25.000 MW de puissance (éolien) installée à cette date. Environ 6.000 nouveaux mâts devront venir s’ajouter aux quelques 3.000 déjà installés. Une autre disposition perdure cependant, imposant un minimum de 5 mâts par nouveau site est maintenue. "Je suis contre la dispersion anarchique des éoliennes. Du moment que les installations ne font pas moins de 5 mâts, cela limite le mitage", selon M. Ollier…


- 2010-05-04

JDD.fr : "Les éoliennes de la discorde"

…L’UMP veut désamorcer la polémique. Avant l’examen du projet de loi dit du Grenelle 2 à partir de ce mardi, les critiques se concentrent sur l’éolien. Le parti majoritaire a donc supprimé un des seuils pointés du doigt par les écologistes. "Je suis pour un apaisement du débat", a confié au JDD.fr Patrick Ollier. Le président de la commission des affaires économiques est à l’origine des contraintes qui doivent peser sur l’éolien…Le seuil de 15 mégawatts initialement prévu a été abandonné mardi matin… "Ce que je voulais éviter, c’est le mitage du territoire. 15 mégawatts ou pas, s’il n’y a pas moins de cinq mâts, ça me va très bien", se réjouit Patrick Ollier… "Pour atteindre les objectifs d’énergie renouvelable, il faudra la construction de 700 éoliennes par an pendant dix ans. Je n’imagine pas que ce ne soit pas possible dans le dispositif qu’on propose", assure Patrick Ollier. "Ce qui importe, ce sont les 23% d’énergies renouvelables en 2020", insiste-t-il, citant les autres sources, comme le photovoltaïque ou la géothermie. "Je ne suis pas le représentant du lobby pétrolier ou du lobby nucléaire", s’emporte-t-il. "Les lobbies éoliens montent au créneau parce qu’on touche à leur business."…



- 2010-05-04

L’Est Républicain : "Grenelle 2 : rudes débats en vue"

…La discussion du projet de loi Grenelle 2, qui commence aujourd’hui à l’Assemblée nationale, s’annonce rude pour Jean-Louis Borloo et Chantal Jouanno…Deux rapports, sur les limites à l’éolien et sur une moindre réduction des pesticides ont aussi semé le trouble…Le contexte politique s’est lui aussi modifié. A l’occasion des régionales, nombre de députés, dont Patrick Ollier, président de la commission des affaires économiques, ont regretté que les efforts écologiques de la majorité n’aient pas rapporté une seule voix…



- 2010-05-04

Le Courrier Picard : "Éoliennes : le vent tourne"

Le débat passionnel sur les éoliennes fait de nouveau des étincelles. Plusieurs députés de l’opposition sont montés au créneua, accusant « un groupe de députés de la majorité » réunis autour de Patrick Ollier (UMP), président des Affaires économiques, de « rendre impossible un développement de l’éolien » en France….Même s’ils réclament un moratoire sur l’éolien pour mettre fin à ce qu’ils qualifient de « bazar innommable », les anti-éoliens, qui dénoncent « le saccage systématique de paysages emblématiques », ne dissimulent pas leur satisfaction face à certaines évolutions du projet de loi après son passage en commission…


- 2010-05-04

Le Républicain Lorrain : "Le Grenelle 2 entre lobbies et écolos"

Le projet de loi « Grenelle 2 » vise à mettre en place des « outils » permettant d’appliquer une série de mesures environnementales et écologiques, mais plusieurs dispositions sont sujettes à polémique, notamment sur la question des éoliennes… En ligne de mire certaines propositions du rapport de la mission parlementaire sur l’énergie éolienne présidée par le député UMP Patrick Ollier, qui ont été intégrées au projet lors de son passage en commission…


- 2010-05-04

La Provence :"Des centrales plutôt que des éoliennes"

…Le débat qui s’ouvre devant l’Assemblée nationale pour l’adoption du second projet de loi estampillé Grenelle, risque de se dérouler de façon plus chaotique, avec déjà plus de 1 600 amendements déposés pour un texte qui ne compte pas plus de 250 articles… Dans la foulée, les efforts…en direction des énergies renouvelables, ne seront pas soutenus, comme de nombreuses ONG l’espéraient. En témoigne le rapport très décrié de Patrick Ollier, député (UMP) des Hauts-de-Seine, sur le développement des éoliennes. Partisan d’un encadrement très strict des autorisations - il souhaite que les champs d’éoliennes soient considérés comme des installations classées au même titre que les usines chimiques -, l’ancien président de l’Assemblée nationale s’est mis à dos les industriels français du secteur, qui ont prévu de manifester ce matin devant le palais Bourbon…


- 2010-05-04

Nord Eclair : "Les acteurs de l’éolien vent debout contre le Grenelle 2"

Le projet de loi « Grenelle 2 », qui relève les critères d’autorisation à l’installation d’éoliennes, provoque une levée de boucliers dans le milieu associatif et parmi les acteurs économiques du secteur…Plus précisément, ce sont les amendements apportés à la suite du rapport de la mission parlementaire présidée par Patrick Ollier (UMP) qui font débat…


- 2010-05-04

L’Indépendant : "Des bâtons dans les pales"

Présidée par le député UMP Patrick Ollier, une mission de l’Assemblée Nationale s’est prononcée récemment pour un développement contrôlé réglementé et contingenté de l’éolien. Au travers de cinq recommandations, cette mission jette les bases d’une nouvelle réglementation. La mission préconise la mise en place d’ici fin 2011 de schémas régionaux de l’éolien avec, pour chaque ZDE, une puissance installée d’au moins 15 mégawatts et cinq mats. Seuil qui selon l’Union Française de l’Electricité, conduirait à supprimer plus de la moitié des projets en cours. Il est également question de l’application du régime de l’ICPE (Installations classées pour la protection de l’environnement) ainsi que d’une interdiction d’implantation à moins de 500 mètres des habitations ou des zones constructibles. Enfin, il est préconisé une obligation de constitution de garantie financière pour le démantèlement des parcs. Ces recommandations, qui ont fait l’objet d’amendements à la loi Grenelle 2 devant être examinées devant les députés à partir d’aujourd’hui…


- 2010-05-04

Libération : "Grenelle : cinq éco-dossiers plantés ou en friche"

Que reste-t-il dans la marmite du Grenelle quand on soulève le couvercle ? Pas rien, non, des mesures ont été prises, des lois votées… Mais…l’impression est celle, au mieux, d’une révision à la baisse des ambitions annoncées…Energies renouvelables … A la suite du rapport de la mission parlementaire sur l’éolien présidée par Patrick Ollier, député UMP notoirement anti-éolien, le projet de loi a été enrichi de dispositions qui mettent de solides bâtons dans les pâles du secteur. D’abord, le rapport propose de soumettre les éoliennes au régime des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), au même titre qu’un site industriel dangereux. Cela complique considérablement la création et l’exploitation d’un parc éolien terrestre. Surtout quand cette mesure est doublée de l’interdiction d’implanter des machines à moins de 500 mètres de toute habitation ou de « Zones destinées à l’habitation ». Autant dire presque partout. Les parcs éoliens devront par ailleurs produire 15 mégawatts minimum pour éviter la dispersion des projets….Les anti-éoliens, eux, se frottent les mains…



- 2010-05-04

Le Figaro : "Le climat s’est refroidi pour le Grenelle II"

Le Grenelle II, riche de 272 mesures visant à mettre en oeuvre les engagements adoptés en juillet 2009, va donner lieu à partir de cet après-midi à un examen en séance plénière nettement plus critique. …Ce « climatoscepticisme », encouragé par Claude Allègre et largement alimenté par les fuites sur la campagne de dramatisation orchestrée par le Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), a incité les députés de la majorité à aller encore plus loin que Nicolas Sarkozy dans la révision du Grenelle. À l’initiative de l’UMP Patrick Ollier, président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée, des amendements visant à limiter le développement des éoliennes ont notamment été adoptés….


- 2010-05-04

Le Figaro : "Une copie législative revue et corrigée"

L’éolien mis à mal à la suite du rapport de Patrick Ollier…des amendements prévoient de soumettre les installations éoliennes à des contraintes de géographie (établissement de schémas régionaux), des contraintes de sécurité (régime des installations classées) et des contraintes de puissance (les fermes ne doivent pas faire moins de 15 MW)…


- 2010-05-04

News Press : "Pour les Verts, la loi dite du Grenelle est une supercherie"

….Patrick Ollier a récemment publié un rapport parlementaire dont les conclusions sont meurtrières pour le secteur éolien. L’accumulation d’entraves administratives qu’il propose inspireront la loi Grenelle 2… …L’éolien ne peut se développer avec succès que si le secteur travaille de façon pertinente. Les éoliennes dans les parcs naturels, dans des sites remarquables ou à grande proximité d’habitations ne sont pas acceptables. Leurs retombées économiques doivent être partagées avec les habitants et pas seulement être accaparées par quelques aristocrates du secteur, filiales d’EDF incluses…



- 2010-05-04

Le Point.fr : "Grenelle : la place de l’éolien en question, débats houleux en perspective"

Où implanter les éoliennes ? À quelle distance des habitations ? Dans quelle mesure doivent-elles être regroupées sur le territoire ? Avec quels types d’autorisation ? Le débat, passionnel, fait de nouveau des étincelles à l’approche de l’examen du projet de loi Grenelle 2.plusieurs députés de l’opposition sont montés au créneau, accusant "un groupe de députés de la majorité" réunis autour de Patrick Ollier (UMP), président des Affaires économiques, de "rendre impossible un développement de l’éolien" en France…Même s’ils réclament un moratoire sur l’éolien pour mettre fin à ce qu’ils qualifient de "bazar innommable", les anti-éolien, qui dénoncent "le saccage systématique de paysages emblématiques", ne dissimulent pas leur satisfaction face à certaines évolutions du projet de loi après son passage en commission.


- 2010-05-03

Le Courrier Picard : "Vent debout contre les éoliennes"

"On n’en veut pas. Les nuits étaient calmes, autrefois. Depuis l’apparition des éoliennes, c’est devenu infernal. Les nuisances sonores et lumineuses sont des sources de stress au quotidien. Notre belle campagne se trouve affligée avec de telles horreurs qui n’ont aucune allure. » Ces quelques phrases relevées dans l’enquête publique… sonnent comme un réquisitoire…Dans le cadre du Grenelle 2, la mission parlementaire présidée par Patrick Ollier, député des Hauts-de-Seine, (a rendu) son rapport sur le bilan économique de l’énergie éolienne….


- 2010-05-03

Le Parisien : "le Grenelle 2 devant les députés"

L’examen du projet de loi Grenelle 2 de l’environnement, qui débute ce mardi à l’Assemblée nationale va se dérouler dans une ambiance radicalement différente du premier Grenelle, voté pratiquement à l’unanimité en 2008. Entre autres points d’achoppement : l’encadrement plus strict de l’éolien… Selon le projet de loi, dès 2011 les éoliennes seraient soumises au régime des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). Ce qui rendrait plus complexe leur installation en les soumettant aux mêmes autorisations qu’un site industriel dangereux…Leur implantation sera également soumise à l’établissement de schémas régionaux éoliens. Enfin, le projet prévoit aussi la mise en place d’unités de production de l’éolien avec un seuil de puissance de 15 MW et un minimum de 5 mâts pour chaque unité. Cette mesure serait, selon les professionnels du secteur, synonyme d’abandon pur et simple de dizaines de projets…Depuis, plusieurs députés de l’opposition sont montés au créneau, accusant « un groupe de députés de la majorité » réunis autour de Patrick Ollier (UMP), président des Affaires économiques, de « rendre impossible un développement de l’éolien » en France…Même s’ils réclament un moratoire sur l’éolien pour mettre fin à ce qu’ils qualifient de « bazar innommable », de leur côté, les anti-éoliens, qui dénoncent « le saccage systématique de paysages emblématiques », ne dissimulent pas leur satisfaction…Parmi ces anti-éoliens, le mouvement Chasse, Pêche, Nature et Traditions (CPNT) a,lui, estimé que..« L’invasion de nos paysages français par ces machines géantes au bénéfice de lobbies financiers ou politiques est un véritable non sens écologique, technique, économique et social », écrit dans une lettre aux parlementaires le mouvement, qui fait partie de la majorité présidentielle…


- 2010-05-03

Les Echos : "Grenelle de l’environnement : les lobbys affûtent leurs arguments"

…Journée tendue demain en perspective avec le démarrage des débats parlementaires du Grenelle de l’environnement. Le matin, les industriels de l’éolien manifesteront et l’après-midi, c’est l’ensemble des ONG qui ont décidé de « faire du bruit pour l’environnement » devant l’Assemblée….La décision de placer l’installation des champs d’éoliennes sous le régime des installations classées et de créer un schéma régional de l’éolien (article 34) fait l’objet d’un véritable bras de fer. Pour le député UMP Patrick Ollier, il s’agit d’une manière de remettre de l’ordre, mais, pour les industriels de ce secteur, l’assimilation à une installation classée pourrait modifier l’image des éoliennes en faisant apparaître des risques supposés et rendre le processus complexe…


- 2010-05-03

Profession Politique : Lobbying : "Vent tourbillonnant à l’Assemblée"

La guerre des lobbies fait rage autour de l’avenir de l’éolien, alors que des députés se penchent cette semaine sur le "Grenelle II"… Le projet de loi, examiné cette semaine par l’Assemblée nationale, durcit les conditions d’implantation des éoliennes. Il faut dire que les "anti" ont mené une campagne efficace, au nom de la défense des paysages, argument qui a su trouver un écho chez certains… écologistes. Le récent rapport de Patrick Ollier, président UMP de la commission des affaires économiques de l’Assemblée, a aussi placé les éoliennes sur le banc des accusés… Parmi les articles qui font bondir les partisans de la filière, le plus contesté est celui qui préconise d’appliquer aux éoliennes le régime des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). Elles seraient ainsi soumises aux mêmes autorisations qu’un site industriel dangereux.


- 2010-04-22

AFP : "Grenelle 2 : le rythme de développement de l’éolien est "compromis""

L’Union française de l’électricité (UFE) estime que des amendements à la loi Grenelle II récemment adoptés "sont de nature à compromettre fortement le rythme du développement de l’éolien", dans un communiqué diffusé jeudi…Une mission de l’Assemblée nationale sur l’éolien présidée par le député UMP Patrick Ollier s’est prononcée fin mars pour un développement contrôlé, réglementé et contingenté pour le rendre acceptable.Elle a émis cinq recommandations dont la mise en place d’ici fin 2011 de "schémas régionaux de l’éolien", avec pour chaque zone de développement de l’éolien (ZDE) une puissance installée d’au moins 15 mégaWatts et cinq mâts.


- 2010-04-21

Sud Ouest : "Éoliennes : les opérateurs en colère "

Les acteurs et opérateurs de la filière éolienne sont colère et l’écrivent. Dans un courrier adressé aux élus locaux, maires, présidents de Communautés de communes, et conseillers généraux, ils dénoncent « les modifications inquiétantes des règles de développement de l’énergie éoliennes », portées par les recommandations du rapport d’information déposé par la mission d’information sur l’énergie éolienne de l’assemblée nationale. Une mission présidée par Patrick Ollier…


- 2010-04-15

L’Usine Nouvelle : "Union sacrée pour développer la filière de l’éolien"

Ils sont cent cinquante industriels français bien décidés à mettre le pied dans l’univers de l’éolien…Le Syndicat des énergies renouvelables a lancé il y a quelques semaines une opération destinée à faciliter le contact entre ces industriels français et les donneurs d’ordres du secteur. L’objectif : développer une filière française spécifique. Une initiative (…) quelque peu contrariée par les contraintes sur le développement de l’éolien que semble annoncer le rapport Ollier. Le député (UMP) a rendu public les propositions de la mission sur l’énergie éolienne qu’il préside. Pour l’essentiel : des schémas territoriaux devront délimiter les zones où l’éolien aura sa place ; les sites devront avoir une taille minimale de 15 MW et l’éolien devra être soumis au régime des installations classées…


- 2010-04-12

Le Monde : "Surendettement : la timide avancée du gouvernement"

Un comité va réfléchir à la création d’un fichier recensant l’ensemble des encours de crédits..Le gouvernement a consenti une avancée, vendredi 9 avril, vers la création d’un registre national - également dit « fichier positif » - de l’endettement des ménages, recensant l’ensemble des crédits accordés aux particuliers. A l’issue d’une discussion tendue …un amendement de « compromis » a été adopté…. Celui-ci prévoit la mise en place d’ « un comité chargé de préfigurer cette création », qui remettra un rapport au gouvernement « dans un délai d’un an ». Le président (UMP) de la commission des affaires économiques, Patrick Ollier, s’est chargé de faire rentrer les « dissidents » dans le rang en élaborant avec la ministre de l’économie, Christine Lagarde, cette proposition qui, affirme-t-il, permet d’ « apporter une réponse positive, en le faisant avec sagesse, dans le temps, sans brutalité, mais avec la ferme intention d’aboutir ».


- 2010-04-12

AFP L’eurodéputé MoDem Bennahmias juge "la guerre contre l’éolien absurde"

PARIS (AFP) - L’eurodéputé MoDem Jean-Luc Bennahmias a…dénoncé "une guerre absurde" contre ces nouvelles formes de production d’énergie. Une mission de l’Assemblée nationale sur l’éolien présidée par le député UMP Patrick Ollier s’est prononcée fin mars pour un développement contrôlé, réglementé et contingenté pour le rendre acceptable….


- 2010-04-09

Reuters : " Pas de "fichier positif" des crédits dans l’immédiat"

Les députés ont renoncé vendredi à créer dans l’immédiat un répertoire national des crédits aux particuliers, baptisé "fichier positif", qui aurait servi à recenser les engagements de crédit de chaque emprunteur… La ministre de l’Economie, Christine Lagarde, était opposée à ce fichier qu’elle avait qualifié la veille en séance de "fausse bonne idée"…A l’issue d’une réunion vendredi après-midi des députés UMP présents et de la ministre, un compromis a été trouvé sur proposition de Patrick Ollier (UMP), président de la commission des Affaires économiques…Il a été décidé de mettre en place "une instance de préfiguration" disposant d’un délai d’un an pour préparer un nouveau répertoire…Le gouvernement a déposé et fait adopter un nouvel amendement qui prévoit que la création d’un "registre national des crédits aux particuliers" fait l’objet d’un rapport, remis au gouvernement et au Parlement dans un délai de douze mois, "élaboré par un comité chargé de préfigurer cette création" et dont la composition sera fixée par décret.


- 2010-04-07

Le Parisien : Nanterre : "Les habitants sondés sur l’union avec Rueil et Suresnes"

Les habitants de Nanterre ont rendez-vous ce soir pour discuter du mariage de leur ville avec Rueil-Malmaison et Suresnes. Car si l’équipe municipale de la ville-préfecture est prête à ouvrir le débat sur une possible adhésion à la communauté d’agglomération du Mont Valérien, rejoignant ainsi les deux villes UMP de Suresnes et de Rueil-Malmaison, pas question de le faire à huis clos derrière les murs de la mairie…Au terme de cette consultation de la population, fin juin, les élus de Nanterre décideront s’ils souhaitent adhérer à cette communauté d’agglomération…Rueil et Nanterre défendent déjà de concert des projets de transport en commun comme le prolongement du tramway T1 en provenance de Colombes…Pour convaincre Nanterre, le député-maire de Rueil, Patrick Ollier, en bon parlementaire, promet d’être exemplaire en termes de démocratie : « Aucun projet ne sera décidé dans une commune sans l’accord du maire de celle-ci », assure-t-il…


- 2010-04-07

AFP : "Grenelle 2 : fin de l’examen, l’opposition vote contre en commission"

…Le projet de loi -éolienne, bâtiments et urbanisme, transports, énergie et climat, biodiversité…- sera examiné en séance plénière la semaine du 4 mai…Commencé le 3 février, l’examen en commission s’est achevé sur un vote négatif de l’opposition qui s’était la plupart du temps abstenue voire avait soutenu certains amendements…"Nous ne sommes pas contre l’éolien, mais pour un développement réglementé et organisé", avait indiqué dans un récent rapport le président UMP de la commission des Affaires économiques Patrick Ollier, qui souhaite surtout "limiter les installations isolées".


- 2010-04-07

20 minutes : "Le secteur éolien craint le coup de bambou"

…La semaine dernière, la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale a en effet adopté une série d’amendements à la loi Grenelle 2, qui sera examinée le 4 mai prochain, durcissant les conditions d’implantation. Les parcs éoliens, déjà soumis à enquête publique, devraient désormais égalements être inscrits en installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), intégrés dans des schémas régionaux et développer une puissance minimale de 15 mégawatts, soit au moins 5 à 7 mâts…« Nous se sommes pas contre l’éolien, nous voulons juste éviter un développement anarchique », répond le député UMP Patrick Ollier, à l’origine des amendements. ..


- 2010-04-05

Midi Libre : "Une guerre sourde entre "anti" et "pro"

Une mission parlementaire vient de produire un rapport controversé…en faveur d’un éolien contrôlé, réglementé et contingenté… Dans un rapport publié mardi dernier, la mission de l’Assemblée nationale présidée par le député UMP Patrick Ollier émet des recommandations, dont la mise en place d’ici fin 2011 de "schémas régionaux de l’éolien"… « Nous ne sommes pas contre l’éolien, mais pour un développement réglementé et organisé », insiste M. Ollier, qui souhaite surtout « limiter les installations isolées »…


- 2010-04-04

Nord Littoral : "Eolien Les députés soufflent un vent contraire"

Un éolien contrôlé, réglementé et contingenté pour le rendre acceptable. Face à la multiplication des conflits locaux, les parlementaires veulent mettre de l’ordre et concentrer les efforts sur l’éolien off-shore. Dans un rapport publié mardi, la mission de l’Assemblée nationale présidée par le député UMP Patrick Ollier émet cinq rcommandations dont la mise en place d’ici fin 2011 de « schémas régionaux de l’éolien », avec pour chaque zone de développement de l’éolien (ZDE) une puissance installée d’au moins 15 mégaWatts et cinq mâts… « Nous ne sommes pas contre l’éolien, mais pour un développement réglementé et organisé », insiste M. Ollier, qui souhaite surtout « limiter les installations isolées », dans un souci d’acceptabilité notamment. « Aujourd’hui on est dans une telle équivoque que rien n’avance ». ..


- 2010-04-02

L’Est Républicain : "Halte à la spéculation sur les énergies renouvelables !"

Electricité : Des députés veulent prendre des mesures pour mettre fin à des montages financiers qui conduisent les consommateurs à payer la facture…L’engouement pour les énergies renouvelables n’est pas toujours une bonne affaire pour les consommateurs d’électricité… La commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale tire la sonnette d’alarme…Dans leur rapport sur les éoliennes, les députés constatent que des promoteurs, même sans grand capital de départ, revendent à d’autres intermédiaires le permis de construire qu’ils ont obtenu avant même tout début d’installation. Relativement limitée dans ce secteur, la spéculation atteint des proportions dangereuses dans les panneaux solaires, avec le même objectif de bénéficier du surprix offert par EDF, lequel favorise l’obtention de prêts bancaires avantageux. …Pire, « des sociétés financières achètent les toitures qui ont obtenu l’accord d’EDF et les revendent avant que les travaux aient commencé », explique Patrick Ollier, le président UMP de la commission des affaires économiques…Cette envolée risquait de coûter cher aux consommateurs, le ministère de l’Energie évaluant le surcoût à 50 milliards sur vingt ans, ce qui aurait imposé une hausse de 10 % sur les factures d’électricité. C’est pourquoi le gouvernement a publié un décret réduisant et encadrant les tarifs de rachat par EDF, d’autant que le prix des panneaux solaires a baissé en un an de 30 % à 50 % selon les technologies. Les députés souhaitent également que la vente des autorisations soit interdite avant que les équipements ne soient créés. « Le Parlement a le droit de dire non à ceux qui veulent s’en mettre plein les poches », affirme Patrick Ollier…


- 2010-04-02

L’Usine Nouvelle.com : "Eolien : le rapport Ollier"

Dans leurs grandes lignes, les propositions de la mission présidée par le député Patrick Ollier prévoient que les régions devront à fin 2011, se doter de schémas territoriaux, délimitant les zones en dehors desquelles aucun projet éolien ne pourra naître. Par ailleurs, les sites devront avoir une taille minimale comprise entre 15 et 20 MW et disposer d’au moins 5 machines installées à plus de 500 mètres d’une habitation ou d’une entreprise. Enfin, ces projets seront soumis au régime administratif contraignant des installations classées et devront constituer des provisions pour démantèlement…


- 2010-04-01

BFM : Patrick Ollier : « Le bouclier fiscal est une mesure d’équité »

Le président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale revient sur le débat provoqué dans la majorité par certaines mesures fiscales, comme le fameux bouclier ou la réforme de l’ISF.

… c’est une mesure qui est une mesure d’équité, une mesure logique… Il y a quelques personnes effectivement qui réagissent, mais le débat est libre au sein de la majorité. Que les Français sachent que l’Etat ne peut pas prendre plus de 50 % de ce que l’on gagne est une mesure d’équité. Les Allemands ont introduit ce que l’on appelle, à tort, le bouclier fiscal, c’est un taux maximum d’impôt, dans leur Constitution. C’est stable et personne ne proteste. Pour nous, c’est une loi et effectivement il y a des réactions chaque fois qu’il y a des difficultés dans le pays, mais il faut que l’on ait une politique fiscale stable, il faut que les Français sachent à quoi s’en tenir, et ceux qui paient des impôts, car je vous signale qu’il y a près d’un Français sur deux qui ne paie pas d’impôt, doivent savoir qu’ils ne paieront pas plus de 50 % de ce qu’ils gagnent…Je le répète, c’est le problème de la pression fiscale qui est à revoir et non pas la séparation que l’on peut faire d’un impôt par rapport à l’autre. C’est la masse des prélèvements fiscaux, quels qu’ils soient, que l’Etat fait sur les contribuables, qu’il faut limiter à 50 %. Les 585 millions d’euros dont vous parliez, ce n’est pas l’Etat qui les donne, ce sont les contribuables qui ne les paient pas, ce sont des recettes en moins pour l’Etat…

(L’intégralité de cette interview est diponible dans la rubrique "actualités" du site de Patrick Ollier)


- 2010-04-01

La Revue Parlementaire : "Application de la LME : Peut mieux faire"

Dix huit mois après sa promulgation, la Commission des Affaires économiques a dressé un premier bilan de l’application de la Loi de Modernisation de l’Economie. Le rapport a été publié fin février. Le bilan est plutôt "mitigé"*. "Une tâche immense". Voilà résumé en quelques mots le travail accompli par le président de la Commission des Affaires économiques, Patrick Ollier (UMP, Hauts-de-Seine) et le député Jean Gaubert (SRC, Côtes d’Armor) pour écrire ce rapport et rendre compte d’une loi qui compte pas moins de 175 articles…Cette Loi de Modernisation de l’Economie avait pour ambition de "lever les contraintes qui empêchent certains secteurs économiques de se développer, de créer des emplois et de faire baisser les prix". L’objectif a-t-il été atteint ? Pas sûr. De nombreux blocages persistent. Les rapporteurs se sont particulièrement attardés sur la question de l’urbanisme commercial, "le grand sujet de ce texte qui a mobilisé toutes les énergies". Ils ont aussi examiné la question de la réduction des délais de paiement, sur laquelle, "les résultats semblent plutôt positifs à première vue même s’il faut se garder de tout triomphalisme en la matière". Enfin, s’agissant des relations commerciales, "le bilan est là encore en demi-teinte, avec des résultats incontestables sur la diminution des marges arrière, mais avec la persistance de certains abus injustifiables"…


- 2010-03-31

Profession Politique : "Les députés au secours du médiateur"

Le bras de fer entre le gouvernement et les banques se cristallise autour de l’avenir du médiateur du crédit. Les députés souhaitent son maintien au-delà de 2010….S’il trouve un écho compréhensif du côté de Bercy, ce lobbying des banques suscite l’agacement des parlementaires. Pour Patrick Ollier (UMP), président de la commission des affaires économiques à l’Assemblée, le médiateur est "un élément de confiance, de sécurité"…


- 2010-03-31

AFP : "Il n’y a pas de "développement anarchique" de l’éolien en France (Ademe)"

Il n’y a pas aujourd’hui de "développement anarchique" de l’éolien en France, a estimé mercredi l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) après la publication d’un rapport parlementaire préconisant un développement plus réglementé. Dans un rapport publié mardi, la mission de l’Assemblée nationale présidée par le député UMP Patrick Ollier, émet en effet cinq recommandations dont la mise en place d’ici fin 2011 de "schémas régionaux de l’éolien", avec pour chaque zone de développement de l’éolien (ZDE) une puissance installée d’au moins 15 mégaWatts et cinq mâts. "Nous ne sommes pas contre l’éolien, mais pour un développement réglementé et organisé", a expliqué M. Ollier, "Aujourd’hui on est dans une telle équivoque que rien n’avance", a-t-il estimé.


- 2010-03-31

Les Echos : "Grenelle de l’environnement : la majorité cherche à rassurer"

Après le coup d’éclat, lundi, de la Fondation Nicolas Hulot, les ténors de l’UMP ont multiplié hier les déclarations favorables au projet de loi qui doit être discuté à partir du 3 mai à l’Assemblée…Patrick Ollier, président de la commission des Affaires économiques à l’Assemblée, a, quant à lui, affirmé haut et fort que « personne ne veut remettre en cause les fondements des 182 articles du texte et qu’aucun amendement de taille n’y sera apporté ». Il estime que c’est un « coup de communication » de la part de l’ONG « injuste pour nous qui travaillons jour et nuit pour faire voter ce projet de loi »…


- 2010-03-31

Le Télégramme :"Face à la multiplication des conflits locaux, les parlementaires veulent mettre de l’ordre et concentrer les efforts sur l’éolien off-shore."

La mission de l’Assemblée nationale, présidée par le député UMP Patrick Ollier , a ainsi émis cinq recommandations, dont la mise en place d’ici fin 2011 de schémas régionaux et non départementaux de l’éolien.


- 2010-03-31

L’Hémicycle : " Réforme du crédit à la consommation : Fichier positif : bataille en perspective"

Les parlementaires et le Gouvernement ont abordé, lors de la discussion générale sur le projet de loi de réforme du crédit à la consommation, la question récurrente du fichier positif, qui recenserait l’ensemble des crédits accordés aux particuliers. Christine Lagarde est opposée à la création de ce fichier, mais un certain nombre de députés y sont favorables. Pour Patrick Ollier, président de la commission des Affaires économiques, « Si nous ne parvenons pas à mettre ce fichier en place, il sera difficile de maîtriser le surendettement et ses conséquences catastrophiques »…


- 2010-03-31

Charente Libre : "Eolien : Les députés soufflent un vent contraire"

Un éolien contrôlé, réglementé et contingenté pour le rendre acceptable. Face à la multiplication des conflits locaux, les parlementaires veulent mettre de l’ordre et concentrer les efforts sur l’éolien off-shore. Dans un rapport publié hier, la mission de l’Assemblée nationale présidée par le député UMP Patrick Ollier émet cinq rcommandations dont la mise en place d’ici fin 2011 de « schémas régionaux de l’éolien », avec pour chaque zone de développement de l’éolien (ZDE) une puissance installée d’au moins 15 mégaWatts et cinq mâts. Car pour les députés, assurent-ils, l’ennemi n’est pas l’éolienne mais sa dissémination…


- 2010-03-29

L’Usine Nouvelle.com : "Les "effets d’aubaine" de l’éolien dénoncés"

La mission d’information sur l’énergie éolienne de l’Assemblée nationale, mise en place en septembre, fait parler d’elle. Alors qu’elle doit rendre son rapport mardi, les conclusions étant rendues publiques mercredi, les extraits parus dans la presse montrent une plaidoirie pour une diminution des tarifs de rachat de l’électricité issue de l’éolien, rappelant le récent feuilleton photovoltaïque. L’extrait de l’une des dernières versions du rapport, publié dans Le Figaro, est sans équivoque. « Il est nécessaire d’évaluer, à intervalles réguliers, à quels coûts et pour quels avantages sont accordées les aides (au développement des énergies renouvelables) sur fonds publics ou encore supportées par le consommateur final » , souligne le document dans son introduction, pointant du doigt l’idée qu’il y aurait de « dispendieux effets d’aubaine » . La mission est pilotée par Patrick Ollier, le président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée. La mission a formulé plusieurs propositions, qu’elle souhaite introduire sous forme d’amendement à la loi Grenelle 2, dont l’examen est prévu début mai…


- 2010-03-26

Les Echos : "Fichier positif : Patrick Ollier veut accélérer le calendrier"

Surendettement : Le président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale s’impose dans le débat sur la création du fichier positif. Lors de l’examen, mercredi, du texte sur le crédit à la consommation, Patrick Ollier a demandé à réduire de dix-huit mois à un an le délai de réflexion du gouvernement. « Je suis de ceux qui considèrent que le fichier positif est une bonne solution et qu’il faut avoir le courage d’aller au bout de cette logique […]. Il faut s’opposer à celles et ceux qui doutent encore pour des raisons qui ne me semblent pas convaincantes. Si nous ne parvenons pas à mettre ce fichier en place, il sera difficile de maîtriser le surendettement et ses conséquences catastrophiques. »


- 2010-03-26

Libération : "Terre : L’éolien prié de rentrer dans le rang"

La mission parlementaire prône un durcissement des normes d’installation sur fond de polémique…La personnalité de Patrick Ollier n’est pas pour rien dans l’inquiétude des écologistes et des professionnels du secteur. Dans le milieu, le président de la commission des affaires économiques est plus connu pour défendre l’atome que pour être l’ami des moulins à vent. « Je suis certes pour le nucléaire, rétorque l’intéressé. Cela ne m’empêche pas d’être pour les renouvelables, notamment parce qu’une part de notre électricité reste carbonée. Mais on ne doit pas sacrifier le paysage aux éoliennes. »…Franck Reynier, député UMP de la Drôme, corapporteur de la mission, rejette ce « procès d’intention » : « La France s’est engagée à réaliser 23% de sa production à partir d’énergies renouvelables en 2020. Nous avons voulu définir le cadre qui permette d’atteindre cet objectif. »..La mission a formulé plusieurs propositions, qu’elle souhaite introduire sous forme d’amendement à la loi Grenelle 2, dont l’examen est prévu début mai.


- 2010-03-25

Le Point.fr : "Colère de Jouanno sur la taxe carbone : "Ce n’est pas ce que l’on attend d’un membre du gouvernement" (Patrick Ollier, UMP(AFP)

Le député UMP Patrick Ollier, président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée, a "regretté" jeudi les déclarations de Chantal Jouanno sur la taxe carbone, qui selon lui "donnent le sentiment qu’il y a des différences entre le gouvernement et le Parlement" : "Je regrette que les déclarations de Madame Jouanno donnent le sentiment qu’il y a des différences entre le gouvernement et le Parlement et je m’élève contre ce genre de propos qui ne correspond pas à la réalité des choses", a déclaré Patrick Ollier dans les couloirs de l’Assemblée. "Madame Jouanno ne contribue pas à apaiser les esprits et ses déclarations sont de nature à créer des oppositions au sein même du gouvernement. Ce n’est pas ce que l’on attend d’un membre du gouvernement", a-t-il ajouté. "De plus, Madame Jouanno met en cause les députés : s’agissant de la taxe carbone, nous avons écouté les Français et le Premier ministre et le Président nous ont entendus. Nous ne repoussons pas l’échéance de la taxe carbone, nous voulons simplement que le calendrier de la logique soit respecté." "Le groupe UMP à l’Assemblée, a-t-il ajouté, est résolument engagé dans le développement durable : il a été moteur dans le vote du Grenelle 1 et nous étudions actuellement le Grenelle 2 (qui devrait être examiné en séance en mai) : non seulement nous ne renonçons pas mais nous faisons des amendements pour renforcer le développement durable."


- 2010- 03-24

Aujourd’hui en France :"Les éoliennes au coeur d’une nouvelle polémique"

Il y a d’abord eu les salves répétées de Valéry Giscard d’Estaing contre les « moulins à vent modernes », accusés de défigurer le paysage. Puis la multiplication des recours locaux contre la construction de pylônes. Les partisans de l’éolien en France dénoncent désormais la partialité de la mission d’information parlementaire chargée de rendre aujourd’hui un rapport sur le développement de l’éolien en France…Initiateur de la mission parlementaire dont Philippe Plisson vient de claquer la porte, le président de la commission des Affaires économiques se défend de toute partialité : « Le développement des éoliennes doit se faire dans des conditions acceptables pour la population et sans sacrifier les paysages, souligne le député UMP Patrick Ollier. Il faut donc réglementer pour éviter une prolifération anarchique. »


- 2010-03-20

Sud Ouest : "Éoliennes : Plisson joue la fille de l’air"

Philippe Plisson, …député de Gironde, a démissionné de son poste de corapporteur de la mission parlementaire commune sur l’énergie éolienne, tout en restant membre de ladite mission. Créée en novembre 2009 à l’initiative de l’UMP Patrick Ollier, président de la commission économique, elle comprenait un rapporteur de l’opposition socialiste, Philippe Plisson….


- 2010-03-13

Sud Ouest : "Indiscretion"

Le député socialiste du Blayais Philippe Plisson, membre de la commission parlementaire sur les éoliennes, a rencontré la ministre danoise du climat, Lykke Friis, en compagnie de deux élus UMP : Patrick Ollier, président de la commission, et Franck Reynier….


- 2010-02-25

LSA : "Les entreprises : bilan"

La LME fait débat. Les députés viennent de dresser un bilan critique de la LME sous la forme d’un rapport d’étape présenté le 17 février. Selon Jean Gaubert (PS) et Patrick Ollier (UMP), le président de la Commission des affaires économiques, la loi n’aurait pas entraîné de baisse des prix malgré la forte diminution des marges arrière. Les députés veulent aussi revenir sur le volet urbanisme commercial, considéré comme insuffisant, notamment sur le droit d’installation libre entre 300 et 1 000 m², décrit comme « désastreux » . Enfin, Patrick Ollier estime que des abus persistent dans les relations commerciales…


- 2010-02-24

L’Hémicycle : "EIRL : au-delà du statut, le financement"

L’Assemblée a adopté le 17 février le projet de loi relatif à l’Entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL), sur lequel la procédure accélérée a été engagée. Ce texte prévoit la séparation du patrimoine personnel et du patrimoine professionnel de l’entrepreneur, afin d’éviter la saisie du premier en cas de faillite.

Déjà sensiblement modifié en commission des affaires économiques (voir ici) par la rapporteure, Laure de La Raudière (UMP, Eure-et-Loir), le projet de loi a subi de nouvelles modifications importantes en séance… Les députés se sont ensuite particulièrement penchés sur les garanties demandées par les banques aux EIRL. Un amendement de Patrick Ollier (UMP, Hauts-de-Seine) a été adopté, qui impose aux banques d’« informer les entrepreneurs individuels de la possibilité de faire garantir leur crédit par un établissement de crédit ou une société de caution mutuelle ». En outre, il sera interdit aux banques de demander une garantie personnelle en supplément de la garantie offerte par un établissement de crédit ou une société de caution mutuelle. En revanche, les banques pourront demander une garantie personnelle sur la part du concours financier non garanti par un autre établissement de crédit…


- 2010-02-17

AFP : "Loi de modernisation de l’économie : bilan entre "désastreux" et insuffisant"

…(Présenté mercredi à l’Assemblée en commission, 18 mois après le vote définitif de la LME au Parlement fin juillet 2008)…, le bilan de la loi de modernisation de l’économie (LME) est "désastreux" concernant l’urbanisme commercial et présente des avancées concernant la réduction des délais de paiement et des "marges arrière" versées par les fournisseurs aux grandes surfaces…Selon le rapport parlementaire provisoire présenté par le député PS Jean Gaubert et le président de la commission des Affaires économiques Patrick Ollier (UMP),..le bilan de la mesure phare de la LME,(relevant de 300 à 1.000 m2 le seuil de demande d’autorisation d’extension des grandes surfaces), est "désastreux" : "des interrogations subsistent sur le nombre de m2 ouverts sans autorisation" pendant la période transitoire avant une circulaire du 24 octobre 2008.Les députés estiment qu’il faut une nouvelle proposition de loi pour intégrer l’urbanisme commercial au code général de l’urbanisme, ce qui aurait dû être fait dans le cadre de la LME…La LME voulait aussi mettre un terme aux marges arrières (rétro-commissions des fournisseurs aux distributeurs)."Le fait d’avoir fait passer dans la négociation commerciale les marges arrières de 30 à 10% est un vrai succès", a estimé le président de la commission des Affaires économiques, Patrick Ollier (UMP)…


- 2010-02-17

Le Figaro : "confidentiels : Patrick Ollier contre la prolifération des éoliennes "

Le député UMP des Hauts-de-Seine veut mettre un terme aux spéculations financières autour des énergies renouvelables, en particulier les éoliennes et le photovoltaïque. « Il faut mettre un terme à l’installation anarchique de ce type d’énergie », estime le président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée, qui a obtenu la création d’une mission d’information sur l’énergie éolienne pour en organiser l’implantation sur le territoire.


- 2010-02-17

Le Parisien/ Hauts-de-Seine : "Patrick Jarry appelle à l’intercommunalité"

Patrick Jarry, maire PC de Nanterre, veut s’associer avec ses voisins UMP, Patrick Ollier et Christian Dupuy, maires de Rueil-Malmaison et de Suresnes. Patrick Jarry souhaite adhérer à la communauté d’agglomération du Mont-Valérien, composée de ces deux villes.Patrick Jarry…se sentirait moins isolé « face au projet autoritaire de l’Etat sur le développement de La Défense et de l’Ouest parisien » aux côtés de ses voisins. L’UMP locale est déjà prête à voter l’adhésion.


- 2010-02-16

L’Hémicycle : "Le nez sur le guidon"

Ainsi font font font… deux mois de session et puis s’en vont…commentaire lassé du président - UMP - de la commission des affaires économiques de l’Assemblée, Patrick Ollier, qui déplore « la prolifération » des textes et un travail précipité au détriment de leur qualité…


.

- 2010-02-14

Le Parisien : "Pécresse ne s’avoue pas vaincue"

La chef de file UMP en Ile-de-France fait campagne sur le marché de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) au côté de Roger Karoutchi, Frédéric Lefebvre et Patrick Ollier, le maire de Rueil…


- 2010-02-13

- L’Est Républicain : "Ollier fait entendre sa différence"

Le député UMP Patrick Ollier, président la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, demande au gouvernement « d’arrêter la prolifération des projets de loi » et « d’éviter de légiférer sous la pression de l’émotion ». Dans un entretien au Figaro, il délpore « la prolifération des projets de loi qui provoque des embouteillages et nous oblige à travailler dans la précipitation, ce qui nuit à la qualité des textes ».

« Il faut aussi éviter de légiférer sous la pression de l’émotion du moment », explique le député UMP des Hauts-de-Seine qui « regrette aussi la longueur des projets de loi qui sont présentés », estimant que « les bonnes lois sont les lois les plus courtes ».

Trop de procédures d’urgence Patrick Ollier estime, lui aussi, que l’usage répété de la procédure d’urgence « dénature le débat parlementaire et complexifie les relations avec l’opposition ».

« La gauche se plaint à juste titre de ne pas avoir assez de temps pour exprimer ses positions en un seul débat. Et la majorité est aussi en droit de se plaindre de dispositions qui sont votées par l’une des assemblées sans que l’autre ait eu à en discuter », explique le député pour lequel « Cela frustre les parlementaires d’éléments de débats »… Patrick Ollier ajoute que…. « Les députés UMP sont avant tout de fervents soutiens de Nicolas Sarkozy et de sa politique, mais cela n’exclut pas la sympathie et le soutien qu’ils apportent à leur président de groupe. L’un n’est pas incompatible avec l’autre, bien au contraire. Le chef de la majorité parlementaire, c’est incontestablement le premier ministre, et il ne faut pas demander aux élus UMP d’entrer dans des choix de personnes qui ne sont pas d’actualité ».


- 2010-02-12

AFP : "Ollier (UMP ) : il faut arrêter "de légiférer sous la pression de l’émotion""

Patrick Ollier (UMP), président la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, a demandé vendredi au gouvernement "d’arrêter la prolifération des projets de loi" et "d’éviter de légiférer sous la pression de l’émotion du moment". Dans un entretien au Figaro, il délore "la prolifération des projets de loi qui provoque des embouteillages et nous oblige à travailler dans la précipitation, ce qui nuit à la qualité des textes"…. "La gauche se plaint à juste titre de ne pas avoir assez de temps pour exprimer ses positions en un seul débat. Et la majorité est aussi en droit de se plaindre de dispositions qui sont votées par l’une des assemblées sans que l’autre ait eu à en discuter", explique-t-il. "Cela frustre les parlementaires d’éléments de débats".


- 2010-02-04

AFP : "La Poste : le Conseil constitutionnel rejette le recours de l’opposition"

Le Conseil constitutionnel a rejeté jeudi l’ensemble des critiques de l’opposition contre la loi transformant La Poste en société anonyme à capitaux publics à compter du 1er mars. donc commencer sous les meilleurs auspices", a-t-il estimé. Le président UMP de la commission des Affaires économiques, Patrick Ollier, a parlé d’"une victoire pour la Poste, et d’un échec pour la campagne…


- 2010-02-03

Le 18h.com : "Que faire face à ces entreprises qui font des bénéfices et licencient ?"

Total et Sanofi Aventis font des bénéfices importants et ont annoncé des restructurations qui menacent des emplois. Quel doit-être le rôle de l’Etat ? La réponse en débat avec Patrick Ollier, député UMP, et Michel Sapin du PS.

Total et Sanofi Aventis font des bénéfices mais prévoient de fermer des sites, avec des conséquences possibles sur l’emploi. Qu’en pensez-vous ?

Patrick Ollier, président de la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale.

Patrick Ollier (UMP) : Ces groupes restent confrontés à une crise économique majeure, et cherchent par des restructurations, à réaliser des économies. Il est parfois nécessaire de regrouper des usines, d’en fermer d’autres. Et cela n’est, à mon sens, pas critiquable en soi. Quand Total envisage de fermer certaines de ses raffineries il le fait en réponse à une logique industrielle qui ne doit pas être condamnée systématiquement. A côté, les licenciements sont une question distincte qui mérite une attention particulière. Et à ce sujet, il me semble normal que l’Etat intervienne et mette la pression pour sauvegarder l’emploi en France…


- 2010-01-26

Les Echos : "Salaire des patrons, partage de la valeur : des crises peu suivies d’effets"

…Encadrement des stockoptions dans les entreprises aidées pendant la crise, taxation supplémentaire des retraites chapeaux : le gouvernement pensait qu’en matière de rémunération des dirigeants, ces ajustements réalisés en 2009 suffiraient à régler un dossier toujours politiquement explosif. Le débat autour de la double casquette et du salaire d’Henri Proglio à EDF et Veolia montre que la question du salaire des patrons resurgit toujours…le président de la commission des Affaires économiques, Patrick Ollier (UMP), qui constatait lui aussi que « l’autodiscipline des patrons ne fonctionn[ait] pas », n’a finalement pas auditionné Laurence Parisot…


- 2010-01-26

Le Dauphiné Libéré : Politique : l’éolien avec VGE

…Au côté de Patrick Ollier, président de la commission économie de l’Assemblée nationale, le député de la Drôme, Franck Reynier, rapporteur de la mission d’information parlementaire sur l’énergie éolienne, auditionnera aujourd’hui, mardi 26 janvier, Valéry Giscard d’Estaing. L’ancien président de la République présentera son point de vue sur le développement de l’éolien en France…


- 2010-01-25

Les Echos : "Les cinq sujets clefs sur lesquels le chef de l’Etat est attendu"

En s’adressant aux Français ce soir, Nicolas Sarkozy sait qu’il ne pourra pas échapper à certaines questions…Rémunérations des patrons. Même si Henri Proglio a renoncé dès jeudi à son salaire chez Veolia, Nicolas Sarkozy pourrait avoir du mal à échapper, ce soir, à la question de la rémunération des dirigeants d’entreprise…L’an dernier, plusieurs députés UMP, dont le président de la commission des Affaires économiques, Patrick Ollier, s’étaient dit favorables à une loi sur la rémunération des dirigeants.


- 2010-01-14

Le Parisien : "Pécresse, Yade et Douillet dans le RER"

Rueil-Malmaison : La liste UMP menée par Valérie Pécresse en Ile-de-France poursuit sa campagne. Valérie Pécresse sera présente ce matin à Rueil-Malmaison, en compagnie de Rama Yade, deuxième de liste sur les Hauts-de-Seine et David Douillet, candidat dans les Yvelines, en compagnie de Patrick Ollier, le député-maire de Rueil-Malmaison.


- 2010-01-14

Le Figaro : "Burqa : Sarkozy prêt à une loi, mais après les régionales"

En recevant les parlementaires à l’Élysée, le chef de l’État a mis en avant le besoin d’un « consensus » sur le sujet…Sur la tonalité générale du discours, Patrick Ollier, le président UMP de la commission des affaires économiques, a jugé Sarkozy « très pédagogue pour expliquer pourquoi la France s’en sort mieux que d’autres pays pour préparer l’après-crise ». En matière fiscale, le député des Hauts-de-Seine est frappé par le fait que Sarkozy veuille « respecter les engagements pris devant le peuple ».


- 2010-01-13

AFP Infos Economiques : "Logement : les détecteurs de fumées bientôt rendus obligatoires en France"

Les Français vont bientôt avoir l’obligation d’équiper l’ensemble de leurs logements de détecteurs avertisseurs autonomes de fumées (DAAF), dans un délai de cinq ans…Cette obligation..fait suite à l’adoption d’un texte voté à l’unanimité dans le cadre d’une commission mixte paritaire (CMP)…Tous les pays avec un taux d’équipement en DAAF supérieur à 80% ont diminué le nombre de morts de moitié, souligne le secrétaire d’Etat au Logement Benoist Apparu dans un communiqué. Alors que le taux d’équipement en Norvège est de 98% et de 89% en Grande-Bretagne, il n’est en France que de 2%… En 2009, faute de réunion d’une CMP, le président de la commission des Affaires économiques Patrick Ollier avait fait voter un amendement rendant obligatoire, dans un délai de 5 ans, les DAAF, dans le cadre du projet de loi sur le logement de Christine Boutin. Le Conseil Constitutionnel l’avait censuré en mars, y voyant un "cavalier" législatif (mesure n’ayant rien à voir avec le texte voté).


- 2010-01-06

AFP : "Loi protégeant les commerçants-artisans : "une révolution" pour Ollier (UMP)"

Le président de la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, Patrick Ollier (UMP), a salué mercredi comme une "révolution" un projet de loi visant à protéger artisans et commerçants contre la saisie de leurs biens privés en cas de faillite…Cette réforme "est une véritable révolution puisqu’elle va permettre de séparer le patrimoine personnel du patrimoine professionnel et ainsi, éviter en cas de déboires financiers que ce soit l’ensemble du patrimoine familial qui soit confisqué par les créanciers", se réjouit M. Ollier dans un communiqué. Selon lui "cette mesure va toucher plus d’un million et demi de personnes et sécurisera les professions qui jusqu’à présent, n’avaient jamais bénéficié d’un soutien aussi fort"… "


Mentions légales  -  Contact