UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Patrick Ollier aux Assises Européennes de l’Innovation

Patrick Ollier a participé le 9 décembre dernier à la Villette aux Assises européennes de l’innovation, organisées par le scientifique Claude Allègre. Le député est intervenu dans le cadre de la table ronde intitulée "L’Agenda de Lisbonne et la société de la connaissance : comment mobiliser les ressources de créativité et d’innovation en Europe ? » aux côtés de MM. Mariano GAGO (Ministre portugais de la science, de la technologie et de l’éducation supérieure), Lars LEIJONBORG (Ministre suédois de l’enseignement supérieur et de la recherche), Mikko ALKIO (Secrétaire d’Etat pour l’économie au ministère finlandais du travail et de l’économie) et Federico MAYOR (ancien directeur général de l’UNESCO).

Patrick Ollierest notamment intervenu sur la crise financière et économique, se félicitant du renforcement du rôle de l’État et du Conseil européen. L’occasion de rappeler qu’en France, l’État finançait actuellement environ 23 % des aides apportées aux grandes entreprises, et de plaider pour la mise en commun des efforts dans le domaine de la recherche afin que l’Union européenne puisse faire efficacement face à ses concurrents (Patrick Ollier a précisé que la Chine, par exemple, investit chaque année près de 2 Milliards de dollars dans sa seule politique spatiale) Le président de la commission des Affaires économiques a également insisté sur la nécessité de faire efforts pour intéresser les jeunes à la science (dans le cadre de l’école ou autre) afin de permettre à de nouvelles générations de chercheurs de naître à l’avenir. Patrick Ollier a ainsi souhaité, parmi les grandes mesures qui pourraient naître au plan européen, que soit étudiées la mise en place d’un véritable brevet européen (avec la protection juridique afférente) et la mise en place d’un crédit d’impôt recherche au niveau européen (qui permette de ne pas ainsi entraîner de quelconques distorsions fiscales au sein de l’Union) ; S’agissant enfin de la prise de décisions, par le Conseil européen, dans le domaine de l’innovation et de la recherche, Patrick Ollier a suggéré que les États ou autres personnes publiques puissent se porter caution lorsque certaines PME innovantes souhaitent investir pour mener à bien certains projets (cela permettrait de vaincre les réticences souvent manifestées par les banques dans ce type de situations). Une intervention qui a été largement saluée par l"ensemble des participants.

Mentions légales  -  Contact