UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
{{ Programme du parlement : Patrick Ollier se confie au Figaro (article du 9 janvier 2012, extrait)

Programme du parlement : Patrick Ollier se confie au Figaro (article du 9 janvier 2012, extrait)

"Le Parlement appelé à siéger jusqu’à début mars"

Le Parlement devrait siéger au-delà du 22 février prochain, sans doute jusqu’au début mars 2012. C’est ce qu’a confié hier Patrick Ollier, le ministre chargé des Relations avec le Parlement, en marge des voeux à la presse du premier ministre. François Fillon a en effet rappelé hier, en fin de matinée, que la réforme du financement de la protection sociale serait « soumise au Parlement en février », à la suite du sommet social du 18 janvier à l’Élysée, qui s’annonce tendu. Selon Ollier, deux projets de loi devraient être soumis au Parlement, selon la procédure accélérée, en vue de leur adoption définitive avant l’interruption des travaux parlementaires en raison de l’élection présidentielle : l’un sous forme de collectif budgétaire, qui « tirera les conclusions financières de l’ensemble des conclusions du sommet », comme l’a indiqué la ministre du Budget, Valérie Pécresse, l’autre sous la forme d’un projet de loi destiné à réduire le chômage, qui sera défendu par le ministre du Travail, Xavier Bertrand. L’objectif est de baisser le coût du travail, en allégeant la charge fiscale des entreprises. La création d’une « TVA sociale », destinée à financer une partie de la protection sociale, sera au coeur des débats. « Ce sommet social est fait pour écouter les syndicats. Il serait indécent de dire ce que l’on va faire avant le 18 janvier », a martelé hier Patrick Ollier, en précisant : « Il y aura d’autres modalités de financement de la protection sociale » dont une partie seulement sera assurée par une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée. Le ministre a aussi précisé que la proposition de loi de Valérie Boyer visant à sanctionner la négation des génocides, mais qui vise très précisément le génocide arménien de 1915, serait inscrite à l’ordre du jour du Sénat le 23 janvier. La majorité sénatoriale de gauche attend ce moment avec intérêt, et elle votera ce texte sans états d’âme, après avoir soupçonné le gouvernement de vouloir faire un « coup politique » sans lendemain. La proposition de loi de la députée de Marseille a été adoptée le 22 décembre à la quasi-unanimité, dans un climat de tension accrue entre la Turquie et la France. Ankara a dépêché avant Noël deux délégations à Paris pour dissuader les députés de voter ce texte et rappelé son ambassadeur en France au lendemain du vote. Valérie Boyer a même reçu, selon ses propres termes, des « menaces de mort et de viol ». Mais Nicolas Sarkozy, qui s’était engagé le 7 octobre dernier à faire adopter ce texte lors d’une visite à Erevan en présence de Charles Aznavour, le plus célèbre des Arméniens de France, veut aller jusqu’au bout du processus parlementaire. Et c’est Patrick Ollier qui a été chargé de défendre cette proposition de loi devant chacune des assemblées parlementaires. L’ordre du jour sera donc particulièrement chargé avant l’interruption des travaux. Parmi les textes en cours, figurent l’exécution des peines, le statut pénal du chef de l’État, la simplification du droit, l’organisation du droit de grève dans les transports aériens ou encore le plafond des dépenses de campagne des candidats à l’élection présidentielle (…)

Mentions légales  -  Contact