UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Questions d’actualité : Patrick Ollier aux "Quatre Colonnes" le 19 et le 18/06/2013

Législative partielle à Villeneuve sur Lot, motion gaulliste au sein de l’UMP, transparence de la vie politique, affaires Cahuzac, tentation du populisme, sujets de préoccupation des électeurs sur le terrain, cumul des mandats ou cumul des fonctions : Patrick Ollier était interviewé aux Quatre Colonnes de l’Assemblée nationale en marge des questions d’actualité au Gouvernement les 19 et 18/06/2013.

Interview du 19/06 :

Comme vice-président de l’UMP, je peux vous affirmer qu’il n’y a pas de problème s’agissant d’alliances avec le FN : notre position est claire, pas d’alliance ; les épiphénomènes d’élus n’observant pas cette ligne seront sanctionnés. Notre position au bureau national est claire et constante, nous souhaiterions que le PS observe la même ligne s’agissant de son alliance avec l’extrême gauche. Il y a un candidat UMP à Villeneuve sur Lot, je souhaite qu’il soit élu sur les idées qu’il propose aux électeurs de la circonscription de Jérôme Cahuzac, sur la gestion calamiteuse des socialistes (…) ; il est légitime que les électeurs votent pour ce candidat et non pas par rapport au FN ; je suis certain que les électeurs seront conscients qu’il y a un bon choix à faire plutôt que de surfer sur la vague populisme… Notre mouvement ne glissera pas vers le populisme ; nous y travaillerons avec succès car nous représentons le noyau dur de l’UMP (…)

MPEG4 Audio - 1.9 Mo
Ecouter l’interview de Patrick Ollier à Radio Classique le 19/06/2013

Interview du 18/06 :

Affaires :" si des politiques ont commis des fautes la justice doit être là pour les sanctionner ; la loi "Cahuzac" est une usine à gaz, qui ne change rien au problème de fond ; il faut juste rappeler que c’est un ministre socialiste qui a fauté, tout comme Bernard Tapie, rappelons le aussi, était un ministre socialiste et c’est un Gouvernement socialiste qui a mis en place les accords avec le Crédit Lyonnais, qui ont été si néfastes pour la France. Les socialistes font semblant de vouloir "laver plus blanc", c’est paradoxal…Le projet de loi sur la transparence de la vie politique ne changera rien au problème et n’empêchera pas un homme politique d’avoir un compte caché en Suisse. Ce qu’il faut, c’est que dès lors qe l’on a l’information, la justice doit passer. Le climat de suspicion est mauvais pour la démocratie car cela conduit au populisme (….) alors que 98% des hommes politiques, de gauche comme de droite, sont des gens honnêtes. Il ne faut pas créer des lois uniquement pour détourner l’attention des Français des vrais problèmes, que sont l’affaire Cahuzac ou la faillite de François Hollande. Les électeurs en ont assez sur le terrain, ils souhaitent qu’à l’Assemblée on s’occupe du chômage, de la relance économique… Quant à la rumeur de la connaissance, par François Hollande, du compte de Jérôme Cahuzac avant le 15 décembre dernier, alors ce serait une affaire d’Etat de la plus haute importance si les faits s’avèrent véridiques (…)

Cumul des mandats  : il ne faut pas confondre cumul des mandats et cumul des fonctions ; il faut pouvoir exercer un mandat local et un mandat national ; de toutes façons le montants des indemnités est plafonné à une fois et demi l’indemnité parlementaire. Aujourd’hui par exemple j’exerce mon mandat de maire quasi bénévolement ; on ne fait pas cela pour de l’argent ; il est important, comme parlementaire, de pouvoir garder les pieds sur terre grâce à un mandat local, pour être en phase avec les problèmes de la population. (…)

MPEG4 Audio - 1.8 Mo
Ecouter l’interview de Patrick Ollier du 18-06-2013 (1ère partie)
MPEG4 Audio - 2.3 Mo
Ecouter l’interview de Patrick Ollier du 18-06-2013 (seconde partie)
Mentions légales  -  Contact