UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Réélection de Jacques Pélissard à la tête de l’AMF, report des états généraux des élus locaux : la tribune de Patrick Ollier (25 novembre 2011)

" Jacques Pélissard, député-maire UMP de Lons-Le-Saunier et actuel président de l’Association des maires de France, qui regroupe la quasi totalité des 36 000 maires, a été réélu le 24 novembre à la présidence de l’Association des maires de France, pour un troisième et dernier mandat de trois ans. Il s’est imposé avec 64,11% lors du second tour du vote, face à son adversaire socialiste, André Laignel, maire PS d’Issoudun (Indre), qui n’a recueilli que 35,89% des voix. Cette élection prouve, s’il en était besoin, qu’il peut exister un climat serein au sein des collectivités territoriales françaises. Jacques Pelissard incarne cet esprit de consensus ; c’est pourquoi, la proposition président du Sénat, Jean-Pierre Bel, d’organiser des états généraux des élus locaux, fin février à la fin de la session parlementaire, me paraît être une mauvaise initiative sur le plan du calendrier ; ces états généraux devraient déboucher sur des propositions constructives et non sur des enchères pré-électorales ; le Sénat n’est pas un parti, c’est une institution, qui ne doit pas être utilisée comme une tribune politique à six mois de l’élection présidentielle. Son président, Monsieur Bel, doit incarner cet esprit républicain. Il en a fait un préalable à son élection, je ne doute pas qu’il veuille poursuivre son action avec cette même exigence, en différant ces débats à septembre 2012 afin que chaque sensibilité puisse s’exprimer sans vision électoraliste." Patrick Ollier

Il en a fait un préalable à son élection, je ne doute pas qu’il veuille poursuivre son action avec cette même exigence, en différant ces débats afin que chaque sensibilité puisse s’exprimer sans vision électoraliste."

Patrick Ollier

Mentions légales  -  Contact