UMP et assembléePatrick Ollier Président de la Métropole du Grand Paris - Député de la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine

Rueil-Malmaison - Garches - Saint-Cloud

UMP et assemblée
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Texte sur La Poste : Patrick Ollier soutient activement le projet de loi

Le projet de loi sur La Poste,qui transforme l’enterprise en société anonyme à capitaux publics à partir du 1er mars 2010, a été adopté par l’Assemblée le 22 décembre dernier. Un texte activement défendu par Patrick Ollier : " Moderniser et renforcer le service public assuré par La Poste, tel est l’objectif de ce projet de loi…La Poste est bien notre Poste, et nous entendons tous qu’elle reste La Poste des Français ! C’est dans cet esprit que j’ai fait voter deux amendements visant à faciliter la vie des usagers, comme l’expérimentation d’ouvertures plus tardives en soirée et l’accès à internet via l’équipement en Wifi dans 100 bureaux de poste »… ", explique le président de la Commission des Affaires économiques.

Moderniser et renforcer le service public assuré par La Poste tel est l’objectif de ce projet de loi.

Il s’agit bien de moderniser et de renforcer le service public. L’opposition veut développer la crainte dans l’opinion publique, sur des arrières pensées supposées de la majorité de proposer la privatisation de La Poste !

Je veux vous dire qu’avec de tels procès d’intention, on ne fait pas de politique, on ne fait que des déclarations médiatiques fondées sur la désinformation !

La Poste est bien notre Poste, et nous entendons tous qu’elle reste La Poste des français ! Il a fallu un nombre d’hommes, et une quantité d’investissements considérables pour mettre en place le réseau que nous utilisons aujourd’hui. Tout cela a pris du temps. Le réseau qui résulte de cette histoire et de ce travail collectif des postiers est essentiel, et il le restera en dépit des mutations qui affectent nos modes de vie.

Les services changent, mais La Poste reste ! Hier nous correspondions plus fréquemment, aujourd’hui nous recevons plus de colis, et demain le service évoluera encore en fonction des nouvelles technologies de la communication !

Personne, dans la majorité, ne souhaite changer la vocation de La Poste à être un service public national. Nous l’avons écrit dans la loi ! Seule la loi peut changer la loi et si demain un gouvernement a l’intention de le faire il faudra qu’il présente un projet de loi destiné à ouvrir le capital au privé et à supprimer les missions de service public de La Poste ! Bon courage ? Il faut voter aujourd’hui ce projet pour assurer la mutation profonde du service postal, qui se traduit pour La Poste par deux défis auxquels ce projet de loi répond :

1 - Le premier défi est celui de l’effondrement du courrier. Pour la première fois en 2008, le chiffre d’affaires lié aux envois de correspondances, ainsi qu’à la distribution postale de la presse, a diminué de manière significative. Il y a là l’influence d’internet et de l’ère de la communication immatérielle. Cette ère représente un progrès indéniable et nous aurions tort de succomber à la nostalgie des temps passés. Mais c’est aussi, en matière postale comme dans d’autres domaines, un phénomène qui demande des ajustements constants.

Face à la chute annoncée du courrier, La Poste a engagé, depuis de nombreuses années, une action volontaire et couronnée de succès ! Elle a su trouver des relais de croissance notamment dans le marché du colis en devenant une référence française et européenne, et dans les services financiers avec la réussite de La Banque Postale. Ces ressources lui ont permis d’entamer la rénovation de son outil industriel et de son réseau courrier !

La Poste doit poursuivre cet effort, rénover ses bureaux, y installer des automates, mettre en œuvre des systèmes permettant de livrer aux postiers des paquets de lettres triées dans l’ordre de leur tournée, etc. Il faut aussi qu’elle imagine comment utiliser son réseau, ses hommes, et son savoir faire, pour fournir les services dont nous aurons besoin demain. Tout cela coûtera cher !

Le deuxième défi est celui de l’Europe et de l’international. L’ouverture complète à la concurrence du secteur postal aura lieu au 1er janvier 2011, et les secteurs du courrier, du colis/express et de la logistique en Europe sont en pleine recomposition et se consolident. Pour les opérateurs postaux historiques, l’avenir est sans doute à un développement international intégré, tout en conservant une base nationale pour le courrier. La transformation de la Poste en société anonyme lui permettra non seulement d’obtenir les moyens financiers supplémentaires dont elle a besoin, mais elle simplifiera aussi ses rapports avec d’éventuels partenaires étrangers. Les moyens financiers dégagés grâce au projet de loi seront, avec 2 M. 7, à la hauteur de ces défis, vous ne pouvez pas l’ignorer !

Attention, rejeter ce texte reviendrait à reléguer La Poste hors des enjeux nouveaux que l’histoire a ouverts et ne la servirait pas. De plus rejeter ce texte correspond, avec la concurrence, à condamner La Poste à rester hors jeu en France et en Europe !

Je ne vais pas faire, à mon tour, de procès d’intention. Mais je crois qu’à l’aune du constat que je viens de dresser, il est clair que ceux qui s’opposent à toute évolution ne placent pas le bien commun au centre de leur réflexion, mais l’image d’une Poste immuable qui a déjà passé ! Moderniser les services publics, les adapter aux besoins nouveaux de nos concitoyens, assurer leur pérennité en voyant plus loin que jusqu’à l’année prochaine, voilà la tâche qui incombe au législateur !

La commission des affaires économiques a introduit dans le projet de loi plusieurs modifications.

Une me tient particulièrement à cœur, car elle montre bien que l’enjeu du projet de loi est d’améliorer le service fourni par La Poste à ses usagers. Nous constatons tous, dans nos circonscriptions d’élection, que bien souvent, les horaires d’ouverture des bureaux de poste ne sont pas toujours adaptés au rythme de vie de nos concitoyens !

C’est pourquoi nous avons souhaité prévoir qu’à titre expérimental, des bureaux de poste seront ouverts jusqu’à 21 heures dans les villes de plus de 50.000 habitants C’est pourquoi un amendement a été déposé pour étendre le champ de cette mesure !

Le communiqué de Patrick Ollier du 22 décembre 2009 sur La Poste

PDF - 126.9 ko
Mentions légales  -  Contact